Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 16E SIÈCLE SAMPIERO CORSO EN QUELQUES MOTS

Sampiero Corso en quelques mots

Dernière mise à jour de cette page le 31/01/2013

Cantons concernés : Bastelica , Santa Maria Sichè

Sampiero est né à Bastelica le 23 mai 1498. Tout d’abord appelé Sampieru di Bastergà, il va rapidement se faire connaître sous le nom de Sampiero Corso (du nom de son île). A 14 ans, il commence sa carrière militaire, servant ainsi Jean de Médicis et le pape Clément VII. Puis, il rejoint les armées du grand roi de France, François Ier. Là, Sampiero gravit les échelons jusqu’à devenir colonel en 1547. Réputé pour sa bravoure au combat, il se couvre de gloire. En 1545, il a 47 ans lorsqu’il épouse Vannina (ou Vanina d’Ornano), âgée seulement de 18 ans. Quelques années après cette union, Sampiero ambitionne de libérer la Corse du joug génois. En 1553, soutenu par sa belle-famille - les Ornano - et par une flotte franco-turque, Sampiero réalise une première expédition en Corse. Après d’âpres combats, un armistice est conclu. Le héros corse quitte de nouveau son pays, pour Aix-en-Provence, où il est nommé gouverneur. Il devient ensuite ambassadeur extraordinaire en Turquie. Délaissant sa jeune épouse pour se consacrer à ses affaires politiques, Sampiero va alors apprendre une nouvelle stupéfiante : Vannina a vendu tous ses biens et s’est embarquée sur un vaisseau en partance pour Gênes. Ayant appris cette intention de passer à l’ennemi, Sampiero fait intercepter le navire et fait juger sa femme. Condamnée à mort, Vannina supplie son mari de l’étrangler plutôt que d’être livrée au bourreau. Une supplication acceptée par Sampiero qui se charge, lui-même, de tuer son épouse. En 1564, Sampiero revient en Corse à la tête d’une seconde expédition. Mais cette fois, les familles se rallient à Gênes et aux d’Ornano, qui réclament la mort du colonel. Le 17 janvier 1567, à 71 ans, Sampiero tombe dans une embuscade non loin d’Eccica Suarella. Les frères de Vannina se trouvent parmi les assaillants. Pour l’exemple, Sampiero est ensuite décapité et sa tête exposée sur la citadelle d’Ajaccio.

Voir une iconographie liée à l'histoire de Sampiero Corso

Voir la mort de Sampiero Corso racontée par Giovanni Sorba - racontée par Dom. Ph. Marini - racontée par chanoine Anton' Pietro Filippini.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER