Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL TERRITOIRES LES 360 COMMUNES CORSES BASTIA – (BASTIA)

Bastia – (Bastia)

Dernière mise à jour de cette page le 09/07/2013

Cantons concernés : Bastia

Nom : Les Bastiais (I Bastiacci)

Département : Haute-Corse

Code postal : 20200

Canton : Bastia (chef-lieu)

Superficie : 19,38 km2

Altitude : 0 à 963 mètres

Population : 2009 : 42900 habitants

Autrefois : Avant l'occupation de la Corse par les Génois, Cardo était un gros village situé sur la façade orientale de la Corse, où débarquèrent les Grecs, puis les Romains, afin d’ériger des villes (Aléria, Mariana). La Corse devint ensuite pisane, puis génoise. Le gouverneur Leonello Lomellini décida notamment de construire une bastiglia (une bastille). C’est ainsi que naquit la citadelle de Bastia. Au XIVème siècle, Bastia fut ainsi une place forte dont la mission était d’assurer les communications et les liaisons avec Gênes. Jusqu’au XVIIIème siècle, Bastia fut considérée comme le symbole de la tyrannie génoise sur l’île. Le père de Pasquale Paoli, Ghjacintu, fut même embastillé en ses murs. L’histoire de Bastia va basculer en deux temps. Tout d’abord après la défaite de Paoli à Ponte Novu. Puis, après qu’un Ajaccien soit porté au rang d’Empereur des Français. Si au début du XIXème siècle, Bastia perdait son rang de capitale de la Corse, il n’en demeure pas moins que la ville demeurait dynamique, notamment grâce à son port et à son ouverture sur la mer qui lui permit de se développer économiquement. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville de Bastia fut bombardée afin de chasser les occupants nazis de ses quartiers.

Aujourd’hui : Bastia est le principal port et la première ville commerciale de l’île. La ville regorge de monuments historiques dignes d’intérêt, comme l’ancien Palais des Gouverneurs génois, la forteresse appuyée au donjon et accompagnée d’un campanile du XVIème siècle, la citadelle de Bastia, la cathédrale Sainte-Marie du XVème siècle, et remaniée deux siècles plus tard. On trouve aussi l’incontournable l'église Saint-Jean Baptiste, qui fait face au Vieux-Port, avec son intérieur baroque du XVIIIème siècle, la chapelle de l’Immaculée Conception, la chapelle Saint-Roch, la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, l'Oratoire de la confrérie Sainte-Croix, et bien sûr la place Saint-Nicolas, lieu de vie et d’échanges, au bord de laquelle on trouve de nombreux commerces, et plus loin, la place du marché. On peut aussi y admirer, le sous-marin Casabianca, qui servit à la libération de la Corse en 1943, aux abords de la place Saint-Nicolas. La création d’un tunnel sous la roche, a permis dans les années 80, de réunir les quartiers nord et sud, et de rattacher certains quartiers dits « populaires » à la ville. Aujourd’hui, Bastia est la porte d’entrée maritime sur la Corse, mais pas que cela. La ville brille par ses événements culturels de qualité, grâce notamment à son théâtre (théâtre de Bastia) son patrimoine historique, et son développement économique. Son ouverture vers le sud, et les communes situées en bordure de la Route Nationale conduisant à Ajaccio, à accéléré son développement.

Événement : Arte Mare, Festival du cinéma britannique, Festival du cinéma espagnol et latino-américain, Festival du film italien (février), Les Musicales (octobre), Festival du film et des cultures méditerranéennes (novembre), E Teatrale, matchs de football (SC Bastia).

Personnages : Leonello Lomellini, Joseph-Marie Farinole, Vincent de Moro Giafferi, César Campinchi, César Vezzani, Pierre Griffi, Jean Nicoli, Jean L'Herminier, Henry Padovani, Salvatore Viale, Claude Papi, Petru Matteu Lucciana, Sébastien de Caraffa, Denis Gavini, Domenico Rivarola, Jacques Thiers, Petru Matteu Lucciana, Eric Fraticelli, Hubert Tempête, Jean-Claude Rogliano.

Industrie ou activité : Secteur secondaire, tertiaire, nombreuses administrations, grandes surfaces, tourisme (tourisme culturel, hôtellerie, restaurants, campings, plages), pêche, commerces, artisanat, aéroport international, ports, profession libérale, hôpitaux, musées.

Armoiries : D'azur à une forteresse d'argent maçonnée de sable terrassée de sinople. (voir)

Principaux cours d’eau : Fango (ruisseau), Toga (ruisseau), Guade (ruisseau), Fiuminale (ruisseau).

Divers : Le club de football de la ville, le SC Bastia, réalisa l’exploit, en 1978, de se hisser en finale de la coupe de l’UEFA, après avoir éliminé des clubs prestigieux comme Newcastles, Torino, Lisbonne, Iena et Zurich.

Principaux quartiers : Montesoro, Cardo, Lupino, Fango.

Ambiance et lumière dans le ciel de la région bastiaise - Peintures et gravures sur Bastia - Musée de Bastia - Bastia d'autrefois - Port de Bastia d'autrefois - Arc-en-ciel à Bastia - Neige sur Bastia (2012) - Le Pigno enneigé (2012) - Bastia au 18e sièclePlace Saint-Nicolas - Cathédrale Sainte-Marie de l'Assomption - Chapelle de l'Immaculée Conception - Chapelle Saint-Roch - La citadelle de Bastia - L'église Saint-Jean-Baptiste de Bastia - Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes - L'Oratoire de la confrérie Sainte-Croix - Palais des Gouverneurs - Place du marché - Place Saint-Nicolas - Bastia : ses rues et maisons - Sous-marin Casabianca à Bastia - Statue César Vezzani - Statue Napoléon Bonaparte sur la place Saint-Nicolas - Théâtre de Bastia - Vieux port de Bastia - Bastia : vue générale de la ville.

Site web

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER