Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL LITTÉRATURE ET BIBLIOTHÈQUES ROMANS ET NOUVELLES CORSE NOIRE

Corse noire

Dernière mise à jour de cette page le 03/01/2013

Collectif, Roger Martin (prés.)

Nombreux furent les auteurs, de grand renom, qui essayèrent leur plume au conte moral et d’honneur, au fait divers, à la peinture de mœurs, dont la figure centrale est à chaque fois le bandit corse. (Source : Albiana)

Présentation de l'éditeur

Sauvage, belle, hostile... et pourtant si proche ! Voici la Corse, ou plutôt son image, et son inquiétante étrangeté... familière et lointaine... Comment résister à ce mystère ? Nombreux sont ceux qui dès le XVIIe siècle " furent du voyage ", administrateurs, explorateurs ou simples curieux et, parmi eux, de très nombreux écrivains parfois fameux : Mérimée bien sûr, Maupassant évidemment, mais aussi Balzac, Daudet et, plus proche de nous, Gaston Leroux. Des Français donc, mais aussi des étrangers - Italiens notamment (Guerrazzi, Tommaseo) - et même parfois... Corses ! (Viale, Farrère, Bonardi, Casanova, Mondoloni, etc.). Et chacun se mit à dire sa Corse, celle qui l'inspirait. Ainsi, celle-ci a-t-elle - parfois bien involontairement-donné à la littérature un certain nombre d'archétypes (le bandit maudit, la vendetta inextinguible, le maquis impénétrable, le berger et son pilonu, la femme tout de noir vêtue, le meurtre d'honneur, la famille, le clan, la " mafia ", etc.) qui firent florès avec le courant romantique du XIXe siècle et qui continuent pour certains à produire toutes sortes de fruits... plus ou moins savoureux ! Les textes réunis ici sont une invitation à redécouvrir ce monde ténébreux fait de drames " antiques " qui brillent dans le ciel littéraire comme autant de " soleils noirs ".

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER