Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL LITTÉRATURE ET BIBLIOTHÈQUES AUTEURS ANCIENS OTTAVI JOSEPH

Ottavi Joseph

Dernière mise à jour de cette page le 01/01/2013

Cantons concernés : Aiacciu

Joseph Ottavi est né à Ajaccio, le 24 juillet 1809, et est décédé à Paris, en décembre 1841. Ce dernier fut orateur, journaliste et critique littéraire très célèbre en son temps.

Joseph Ottavi est le fils de Charles Jean Augustin Ottavi et de Marie-Jérômine d'Ornano. Il y a donc un lien de parenté avec la famille Bonaparte, puisque sa mère n'est autre que la fille d'Isabelle Bonaparte, la cousine germaine de Carlu Bonaparte (père de Napoléon).

Joseph Ottavi quitte Ajaccio dans sa jeunesse pour étudier chez les frères de la doctrine chrétienne. En 1821, son oncle, le général d'Ornano l'inscrit au collège d'Avignon. Puis, Joseph Ottavi revient à Ajaccio, avant de rejoindre Paris afin d'étudier le droit. Mais ce cursus ne lui plaît pas. Ce dernier préfère fréquenter les gens de Lettres de son temps. Il rejoint donc les cercles littéraires parisiens et exerce ses talents d'orateur. Il se découvre alors de grands talents oratoires. Il s'illustre dans des loges maçonniques et participe à de nombreuses conférences de l'institut historique, et de l'Institut oratoire.

Il devient ensuite professeur à l'Athénée royal et devient journaliste. Il publie alors des critiques littéraires et des biographies.

Un jour, il sauve une jeune fille des roues d'une voiture, et se blesse grièvement. Il est amputé d'un bras et tombe malade. Devenu manchot, il trouve les ressources pour refaire surface dans les arènes intellectuelles. Pour peu de temps hélas, il décède peu après d'une hernie inguinale mal soignée.

Une commission composée d'hommes de lettres et d'artistes (dont Honoré de Balzac) lui fait alors élever un monument au cimetière du Montparnasse, à sa mémoire.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER