Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PERSONNAGES HISTORIQUES) NAPOLÉON BONAPARTE (1769-1821) BONAPARTE LOUIS

Bonaparte Louis

Dernière mise à jour de cette page le 31/12/2012

Cantons concernés : Aiacciu

Louis Bonaparte, petit frère de Napoléon, est né à Ajaccio le 2 septembre 1778 et est décédé à Livourne (Italie) le 25 juillet 1846. Il fut prince et altesse impériale en 1804. Prince français puis roi de Hollande de 1806 à 1810. Son nom est gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile.

A 16 ans, Louis Bonaparte est aide de camp de son frère à l'armée d'Italie, et est nommé capitaine au 5e régiment de hussards. Ce dernier reste dans son sillage de son illustre frère, et le suit même en Egypte. En 1802, il est marié presque malgré lui, à la fille de Joséphine de Beauharnais : Hortense de Beauharnais. En 1804, comme l’ensemble de la famille (hormis Lucien), il reçoit un titre de prestige, et notamment celui de grand connétable. Il prend le commandement de l’armée du Nord. Puis, en 1805, il est promu grand aigle de la Légion d'honneur.

En 1806, lorsque l’empereur Napoléon décide de mettre fin à la République batave, il le place sur le trône de Hollande. Toutefois, devenir roi de Hollande ne satisfait pas Lucien Bonaparte. Souffrant de rhumatismes et d’une santé fragile, il rechigne à s’installer dans un pays froid. Mais Napoléon a le dernier mot, et force son jeune frère à exercer cette fonction.

Le 5 juin 1806, la cérémonie officielle se déroule à Paris. En présence de la délégation batave, Louis devient ainsi souverain du royaume de Hollande. Mais l’expérience est difficile. Les Hollandais appréciant peu le fait qu’un roi leur ait été imposé. L’entrée de Louis à La Haye laisse voir ainsi dans le public plus de curiosité que d’enthousiasme. Malgré une réticence, les Hollandais ne se révoltent pourtant pas.

Louis Bonaparte œuvre alors pour gagner l’affection du peuple de Hollande, jurant de veiller aux intérêts de ces derniers. Il maintient notamment le néerlandais comme langue officielle de l'administration. Le roi se déplace beaucoup, fait des visites et œuvre, avec beaucoup de conscience, à sa tâche. Il se rend au chevet des malades, fait acheminer des médicaments et tente de résoudre les problèmes rencontrés par ses sujets. A force d’effort, Louis Bonaparte parvient à renverser l’opinion publique hollandaise en sa faveur.

Cela n’est pas sans agacer Napoléon. L’empereur considère alors que son frère fait passer les intérêts de la Hollande avant ceux de la France. Ce qui n’est pas tout à fait faux. Louis refuse notamment de fournir à la France une contribution militaire. Il refuse également de réduire autoritairement des deux tiers la dette publique. Peu à peu, Louis se brouille avec Napoléon.

L’Empereur veut donc changer de stratégie. Il propose le trône d’Espagne à Louis, qui refuse. En 1809, Louis est obligé – malgré ses grandes réticences - de signer un traité cédant à la France le sud de la Hollande. En 1810, les « troupes françaises de surveillance » étendent leur contrôle sur les villes de l’ouest du pays. Louis se rend alors compte que l’affaire est perdue et abdique en faveur de son fils Napoléon-Louis Bonaparte, qui devient de ce fait, roi de la Hollande, et ce pour quelques jours seulement. Lucien s’enfuit dès lors à Vienne, au moment l’Empire français annexe de façon totale tout le pays.

Louis vit alors dans la retraite, sous le nom de comte de Saint-Leu. Il est indifférent à l’exil de son frère Napoléon à l’île d’Elbe, puis à son retour à Paris après les Cent-Jours.

Voir le portrait de Louis Bonaparte, par Charles Howard Hodges.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER