Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PERSONNAGES HISTORIQUES) LES BANDITS CÉLÈBRES ROMANETTI NONCE

Romanetti Nonce

Dernière mise à jour de cette page le 26/12/2012

Cantons concernés : Cruzini Cinarca

Nonce Romanetti est né à Calcatoggio, le 25 juillet 1882 et est décédé en 1926. Il fut considéré comme l'un des derniers grands bandits corses.

Nonce Romanetti prend le maquis très jeune. Son premier crime est celui d'avoir donné un coup de stylet. Il est par ailleurs condamné deux fois, pour le même motif. En 1913, il revient dans son village natale de Calcatoggio. Puis, il est de nouveau condamné, cette fois pour vol. Nonce Romanetti assassine son dénonciateur. Cette fois, il prend le maquis, pour y rester. Il s'occupe, en même temps, de diverses affaires, s'improvise boucher en gros et prend des accords avec une société laitière.

Puis, en 1919, alors qu'il se cache toujours dans le maquis, il marie sa fille et se rapproche de François Coty, en tant qu'agent électoral. C'est alors que la presse s'empare de son image, et le présente comme le Roi du maquis. Le bandit sévit de la Cinarca à Vizzavona, et se renommée traverse les mers, jusqu'en Angleterre. De ce fait, il s'invite dans des sphères mondaines et la haute société. Selon la légende, il serait même parvenu à serrer la main d'Alexandre Millerand (en mai 1922), alors président de la République en visite officielle en Corse.

Forcément, Nonce Romanetti ne s'attire pas que des sympathies, et s'entoure d'ennemis. Dans la nuit du 25 avril 1926, alors qu'il se trouve sur la route de Lava, et qu'il se rend dans son fief de Pevani, il tombe dans une embuscade. On retrouve son corps criblé de balles sur le chemin. Lorsqu'il est enterré à Calcatoggio, des milliers de personnes assistent aux funérailles.

Aujourd'hui encore, on ignore qui a assassiné Nonce Romanetti.

A un journaliste, Nonce Romanetti a déclaré ceci :  "Dites bien à vos lecteurs que Romanetti n'est ni un voleur, ni un lâche et que je n'ai jamais fait de tort à qui que ce soit... Je m'efforce même d'adoucir le sort de ceux qui ont faim en les aidant dans la mesure de mes moyens. Je n'ai jamais tué que pour me défendre".

Voir aussi le film : Nonce Romanetti, roi du maquis (1924).

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER