Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL TERRITOIRES LES 360 COMMUNES CORSES PETRETO-BICCHISANO – (PITRETU È BICCHISGIÀ)

Petreto-Bicchisano – (Pitretu è Bicchisgià)

Dernière mise à jour de cette page le 11/04/2017

Cantons concernés : Petretu Bicchisà

Nom : I Petrulacci et I Bicchisgianesi

Département : Corse-du-Sud

Code postal : 20140

Canton : Taravo-Ornano

Superficie : 39,27 km2

Altitude : 38 à 1397 mètres

Population : 1962 : 788. 1982 : 643. 2007 : 566. 2014 : 553 habitants

Autrefois : Le monument torréen de Balestra, et le dolmen de Setiva démontrent que les lieux sont habités depuis très longtemps. Plus récemment, au XIIème siècle, les Orezzacci érigèrent le château de Petreto, sur une hauteur. On décida ensuite de construire l'église Saint-Nicolas non loin de ce château. L’habitat médiéval de Scaglia Grossa témoigne de l’importance du village du temps de la seigneurie d’Istria. Au XVème siècle, Vincentello d’Istria, vice-roi de Corse, décida notamment la construction du couvent Saint-François. Pendant la première guerre mondiale, le village perdit 18 de ses enfants. A noter qu'une catastrophe se déroulera sur les terres de cette commune, en 1981. En effet, un avion d'une compagnie yougoslave s'écrasa cette année-là faisant 180 victimes le 1er décembre 1981. On trouve aujourd'hui un disque de pierre gravée, apposé à environ 1 mètre de hauteur sur le côté de l'église de Bicchisano, en mémoire aux disparus.

Aujourd’hui : Le hameau de Petreto domine celui de Bicchisano, qui se trouve plus bas. Les deux anciens villages, qui ne font aujourd’hui plus qu’un, possède chacun leur propre église paroissiale. Nous trouvons l'église paroissiale de Bicchisano, dans le bas du village, aux abords de la RN, et l'église paroissiale de Petreto, plus en hauteur, surplombant le Monument aux Morts récemment rénové. Cette commune se trouve à un carrefour entre l’Alta Rocca, le Taravo, le Valinco et la région ajaccienne. Cette « grosse » commune se trouve d’autre part dans un environnement de montagne, boisé et propice aux exploitations agricoles. Nous trouvons toujours sur la commune, les vestiges du couvent San Francescu d'Istria, un haut lieu de l'histoire insulaire, aujourd'hui propriété privée. En 1764, ce couvent fut le siège d'une junte de guerre, instance judiciaire temporaire instaurée par Pasquale Paoli en temps de crise. Cette junte rendait une justice expéditive dans toute la région.

Personnages : Jules Mondoloni, René Tomasini, Jean-Toussaint Fieschi, Paulin Colonna d'Istria.

Industrie ou activité : Agriculture, élevage (fromages renommés), commerces, tourisme (randonnées, restaurants, gîtes de France, hôtellerie), biscuiterie (canistrelli), miel, confiture, artisanat.

Principaux cours d’eau : Taravo, Piavone (ruisseau), Penta (ruisseau), Fiuminale (ruisseau), Tura (ruisseau).

Divers : Un avion yougoslave s'écrasa non loin de ce village en 1981, faisant 180 morts.

Principaux hameaux : Petreto, Bicchisano, San Giorgio, Calo, Penta, Mezzana.

L'église paroissiale de Bicchisano - L'église paroissiale de Petreto - Le Monument aux morts - Ponte Vecchiu - Le couvent San Francescu d'Istria.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER