Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL SPORT (SAUF FOOTBALL) FIGURES DU SPORT SANTONI PAUL-ANTOINE : UN PILOTE DANS LA COUR DES GRANDS

Santoni Paul-Antoine : un pilote dans la cour des grands

Dernière mise à jour de cette page le 05/12/2012

Article signé Philippe Peraut (août 2012).

Paul-Antoine Santoni dans la cour des grands !

Paul-Antoine Santoni, un nom bien connu dans le milieu des pilotes de rallye. À 28 ans, il possède déjà une belle carte de visite avec, à la clé, de nombreuses participations à des courses de renom telles que la coupe Susuki (2008), le volant Peugeot 207 (2009) ou le trophée Clio R3 (2010) sans compter les podiums de groupe, victoires de classe et/ou classement scratsh. Pour le jeune homme, issu, comme la plupart des passionnés de quatre roues insulaires, d'une famille de pilotes (son père Tony a participé à 3 Tours de Corse et son oncle, Jacques Casabianca, est un pilote chevronné bien connu dans l'île), cette passion est forcément née très tôt. « J'ai toujours baigné dans ce milieu, souligne-t-il, dès l'âge de 16 ans, j'ai participé à mon premier rallye, celui de Sartène, en tant que co-pilote sur une 205 GTI. Une grande fierté et un souvenir inoubliable. »

L'Ajaccien ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Une fois son permis en poche, il n'a qu'un objectif : acheter un véhicule et débuter au volant. Ce sera chose faite dans la foulée. Nous sommes en 2002 et, depuis, le jeune pilote s'est aguerri sur la plupart des rallyes de Corse (Costa Verde, Biguglia, Ajaccio, Coti, Pila Canale, Sartène). Il accumule, également les performances sur le continent en participant, à compter de 2008 à de nombreux rallyes. L'année 2010 sera la plus faste pour Paul-Antoine Santoni, 2e au scratch sur Clio R3 au rallye d'Ajaccio, une participation au trophée Clio R3, « j'étais en tête mais j'ai dû arrêter faute de budget et j'ai terminé 5e » et des victoires de trophée aux rallyes de Grasse (3e au scratch) et de Sainte Baume (4e au scratch). L'an dernier, au volant d'une Citroën DS3, il a participé au Citroën Racing Trophy et s'est classé 11e au général en réalisant des perfs au Rouergue (11e) et au Lyon-Charbonnières (12e).  Le pilote insulaire a remis ça cette année en s'engageant de nouveau dans cette compétition qui compte six rallyes au total, dont trois sur terre.

« J'étais premier au Touquet mais j'ai dû abandonner, c'est une déception, raconte le pliote insulaire. Mais voilà que le Tour de Corse se profile à l'horizon. « C'est chez nous, c'est le rêve pour un pilote. »

Avec Solenne Joram comme co-pilote, il envisage avant tout de bien figurer. « L'essentiel sera de terminer ».Derrière, le pilote, considéré par ses pairs comme l'un des plus rapides, souhaiterait franchir définitivement le pas et passer chez les pros. « Ce n'est pas évident de tout cumuler. En outre, un championnat sur une saison nécessite d'importants moyens, il est bien difficile de boucler le budget. L'idéal serait d'être professionnel. C'est l'un de mes objectifs mais il faut se faire remarquer. Pourquoi pas en remportant le Citroën Trophy.»

Un rêve qui n'est, peut-être pas très loin d'aboutir...

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER