Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL SPORT (SAUF FOOTBALL) AUTRES SPORTS USEP : L'INDISPENSABLE OUTIL DU SPORT DE MASSE

USEP : l'indispensable outil du sport de masse

Dernière mise à jour de cette page le 06/12/2012

USEP : l'indispensable outil du sport de masse.

Article signé Philippe Peraut (2010)

Née en 1939, l'USEP (Union Sportive de l'Enseignement Primaire) se scinde en de multiples structures départementales. En Corse-du-Sud, elle permet, chaque année, à plus de trois mille enfants issus de soixante écoles du Département, de bénéficier, à travers de multiples activités, d'un indispensable tremplin sportif vers une pratique future. Soutien mais également vecteur de sociabilisation par la découverte des sports collectifs et/ou l'ensemble des valeurs sociales que véhicule le sport de masse. Douze membres gèrent le comité départemental de l'USEP, lequel travaille en synergie avec les enseignants et différentes associations.

Dans l'ombre des sports plus ou moins médiatisés et en marge des activités sportives effectuées dans le cadre de l'enseignement primaire, des hommes et des femmes s'activent chaque semaine afin de permettre à petits et moyens (classes maternelles et primaires) de bénéficier d'activités sportives supplémentaires. Bien souvent, elles débouchent sur une première pratique sportive hors milieu scolaire. Et dans le cadre de l'enseignement primaire, ces activités, ludiques et réalisées sous forme d'initiation (pour les plus petits) et de compétitions (pour les plus grands) ouvrent cette jeunesse vers le développement de ses capacités physiques mais surtout, à travers les différentes activités proposées, aux bienfaits du sport de masse, tremplin idéal vers la pratique d'un sport et vecteur important de sociabilisation.

L'Union Sportive d'Enseignement du Primaire (USEP) est une fédération sportive qui permet aux enfants de bénéficier de cet indispensable outil supplémentaire. Chaque Département possède son propre Comité. En Corse-du-Sud, il est présidé par Lionel Tarlet, Inspecteur d'Académie, et rassemble une douzaine de membre, pour la plupart des conseillers pédagogiques. Chaque école doit s'affilier en début d'année scolaire. Quant au programme, il est établi en harmonie avec contenus demandés par l'Education Nationale.

En septembre 2010, 3284 enfants issus de 60 écoles (sur 110) du Département, ont été inscrits pour l'année scolaire en cours. « C'est un chiffre énorme,confie Pascale Benedetti-Spinosi, déléguée départementale,on aurait pu faire beaucoup mieux mais notre budget couvre à plus de 50% les frais de transport. » Les activités mises en place tout au long de l'année permettent à ces élèves de 70 journées (de 9h30 à 15h00) sont consacrées aux activités sportives. Ces activités n'ont lieu, aujourd'hui, essentiellement que dans le temps scolaire et péri-scolaire. « Dans l'ensemble, reprend Pascale Benedetti, les enseignants s'investissent et adhèrent à cette démarche. »

Plusieurs éducateurs sportifs issus de différentes ligues (handball, football, judo, gymnastique, natation, tennis, volley intervient durant le temps scolaire (sur des cycles de 8 à 10 séances ou sur une manifestation). « On débouche sur une grande manifestation  en fin de troisième trimestre. »

Les différentes activités sont réparties tout au long de l'année :

- Premier trimestre : concours départemental d'athlétisme, jeux athlétiques (pour les maternelles)
- Deuxième trimestre : journées multi-activités (sport collectifs, natation, tennis, judo, gymnastique), Cross de l'USEP, randonnées pédestres (écoles maternelles), printemps de l'endurance.
- Troisième trimestre : randonnées pédestres (CP à CM2), multi-activités (initiations aux sports individuels et collectifs pour les plus petits), opération « 1er foot à l'école », rencontres « ensemble à vélo » (en partenariat avec la Sécurité Routière); les Usepiades (sur 5 jours) ainsi que la découverte d'autres activités comme le King Ball (jeu canadien).

« L'objectif, rajoute la déléguée départementale, c'est de rendre l'éducation physique accessible à tous. On réunit des enfants d'écoles et de classes différents, ils apprennent à s'arbitrer, à être autonomes et à se responsabiliser. On s'efforce de leur donner envie de pratiquer un sport. » L'USEP doit boucler un budget de l'ordre de 45000 euros. Le financement est couvert par la CTC, l'USEP nationale, la Ville, le Conseil Général et les cotisations annuelles des enfants affiliés (6,50 par enfant). « Avec un budget plus conséquent, on pourrait avoir plus d'enfants affiliés et multiplier, ainsi, le nombre des rencontres mais nous sommes satisfaits dans l'ensemble. »

Le sport, dans sa plus simple et plus noble expression, voilà ce que propose l'USEP... et qui ravirait très certainement Pierre de Coubertin.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER