Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL LITTÉRATURE ET BIBLIOTHÈQUES ROMANS ET NOUVELLES PASQUALE PAOLI OU LA DÉROUTE DE PONTE NOVU

Pasquale Paoli ou la déroute de Ponte Novu

Dernière mise à jour de cette page le 03/01/2013

De Francesco Domenico Guerrazzi.
Traduction Petr’Antò Scolca.

Une grande première éditoriale ! Un roman enlevé et profond dans la veine des grands romans populaires italiens, ici, 150 ans après sa première édition, dans sa toute première traduction française. (source : Albiana)

Présentation de l'éditeur

Monumental dans son projet et dans sa réalisation (1000 pages pour la première édition en un seul volume, 1860), le Pasquale Paoli de Guerrazzi s'inspire de l'expérience corse de lutte contre la tyrannie et exalte les vertus de démocratie et le sursaut moral sur lesquels il base son idéal politique. Les premières pages opposent d'ailleurs les figures de Paoli et de Bonaparte, tous deux insulaires, mais qualifiés, l'un d'homme de marbre et l'autre d'homme de bronze… L'un prit le pouvoir pour l'amour de sa patrie, l'autre pour son propre compte. Le roman est une fresque dans le sens où, basé entre autres sur une histoire de la Corse restée inachevée qui lui avait été confiée par les frères Gregori, il retrace les grandes heures, non seulement des quelques années d'indépendance paolienne (1755- 1768) mais aussi l'ensemble de l'histoire de l'île. Le prétexte romanesque est la venue dans l’île, fait historique bien connu, de James Boswell, future grande figure des lettres britanniques, poussé à rencontrer Paoli par Jean-Jacques Rousseau (lui-même fut sollicité par les Corses pour rédiger leur constitution « démocratique »). Sur les traces du Signore Boswell, le lecteur traverse l'île et apprend à la connaître, elle, ses habitants, ses moeurs et surtout… à aimer la patrie et la liberté ! Car le propos de Guerrazzi est d'éveiller les consciences chez les lecteurs transalpins, lui qui est réduit à l'exil dans l'île (il fut condamné à 15 années de prison pour avoir été, en 1849, un éphémère « dictateur » de Toscane… ). Un roman enlevé et profond dans la veine des grands romans classiques italiens, ici dans sa toute première traduction française. 

Biographie de l'auteur 

Il est sans aucun doute l'une des figures majeures de la littérature italienne du XIXe siècle au même titre que Manzoni ou Leopardi. Politiquement engagé en cette longue période de troubles politiques révolutionnaires, le Risorgimento, qui conduira bientôt à l'unité italienne, il se sert de sa plume et de son talent de romancier pour éveiller les consciences. De ses premiers romans (La battaglia di Benevento, L'Assedio di Firenze, etc.) à ses derniers, c'est l'argument historique qui sert de support à la thèse politique. Les grandes heures de l'histoire de l'Italie sont une fresque suffisamment foisonnante pour mettre en exergue les comportements héroïques de ses grands personnages, infatigables combattants de la liberté, contre les tyrans. On notera que le Pasquale Paoli de 1864 est offert à Giuseppe Garibaldi… Au coeur de cette oeuvre se trouve une série de romans dont la trame est située en Corse, lieu de son exil politique (1853- 1856). Les deux premiers sont de longues nouvelles (La torre di Nonza, La storia di un moscone), ils précèdent un magistral roman intitulé Pasquale Paoli ossia la rotta di Pontenuovo (1860), dédié à l'histoire de la Corse en lutte contre les Génois, puis les Français, jusqu'à la déroute de Ponte Novo en 1768 (sous-titre de l'ouvrage). Ils furent tous trois rédigés en Corse, en totalité ou en partie. Un dernier sera enfin consacré au célèbre condottiere insulaire, Sampiero Corso. Ouvrant le chapitre du romanesque dans la littérature italienne, F.D. Guerrazzi est aussi resté pour cela un pionnier dans l'histoire culturelle de son pays, dont l'oeuvre dépasse largement le souci du plaidoyer politique. Malgré cela, seuls trois romans à notre connaissance ont fait l'objet à ce jour d'une traduction depuis le XIXe siècle : La Battaglia di Benevento, Veronica Cybo et La Serpicina. 

  • Reliure inconnue:565 pages
  • Editeur :Albiana (24 février 2012)
  • Collection :ARTICLES SANS C
  • Langue :Français
  • ISBN-10:2846984158
  • ISBN-13:978-2846984157
Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER