Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL LÉGENDAIRE LÉGENDES CORSES LA CONFRÉRIE DES MORTS

La Confrérie des Morts

Dernière mise à jour de cette page le 30/04/2012

Depuis des siècles, existe en Corse une véritable hantise de l’au-delà. Une crainte toutefois mêlée de fascination. C’est justement en raison de cette fascination pour les forces occultes que les « sorcières » étaient nombreuses sur l’île. Il y avait plusieurs façons de devenir sorcière, mazzera, stregha. Par exemple, au baptême d’un nouveau né, si le parrain ou la marraine se trompait dans le Credo, cela pouvait avoir des répercussions diaboliques sur l’enfant. Ce dernier pouvait alors être doté d’un pouvoir paranormal : la « seconde vue », qui permettait de voir les morts déambuler dans les campagnes lors de leurs sorties nocturnes. Cette crainte trouve un écho dans de nombreux récits véhiculés par la tradition orale populaire. De ce fait, la légende de la confrérie de morts est racontée dans de nombreuses microrégions insulaires. On raconte qu’il fut un temps (et peut-être aujourd’hui encore), les morts se déplaçaient souvent par bandes, afin de porter un cercueil vers un lieu bien précis. Le lieu n’est pas anodin, puisqu’il désigne la plupart du temps un endroit où un nouveau mort sera enseveli dans un avenir proche. Cette vision est donc annonciatrice d’un deuil à venir dans le village. La légende raconte aussi, que si une nuit, vous apercevez un convoi funèbre portant un cercueil, il faut vous plaquer contre un mur, un couteau dans la bouche, la pointe tournée vers le cortège. Cela vous permettra de vous protéger de ces êtres venus de l’au-delà. Si vous vous laissez approcher par l’un d’eux, un mort-vivant pourrait glisser dans votre proche un cierge. Vous serez alors devenu sorcier.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER