Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 19E SIÈCLE NAPOLÉON: DU CONSULAT À L’EMPIRE

Napoléon: du Consulat à l’Empire

Dernière mise à jour de cette page le 01/04/2016

Cantons concernés : Aiacciu

En 1803, la guerre avec l’Angleterre reprend. Bonaparte a étendu son influence sur la Suisse et l’Allemagne, mais une querelle à propos de Malte met de nouveau le feu aux poudres entre les deux nations. Les Britanniques soutiennent les royalistes français, opposants à Bonaparte. Un nouveau complot est alors organisé pour renverser Bonaparte. Mais les agents royalistes sont arrêtés, jugés, condamnés et exécutés. En réprimant ainsi ses opposants de façon radicale, Bonaparte fait le vide autour de lui, et surtout assoit son autorité sur la France.

A la suite de ce nouveau complot, on craint une restauration monarchique sur la France. Le 27 mars 1804, le sénat propose la constitution d’une forme de gouvernement à transmission héréditaire. En mai, un sénatus consulte proclame Napoléon « Empereur des Français ». C’est la fin du Consulat. Bonaparte devient Napoléon Premier. Le plébiscite du 6 novembre de la même année confirme cette désignation et entérine le vœu de la Nation. La Constitution de l’an XII est établie et symbolise l’acte constitutif de Premier Empire.

Le 2 décembre 1804, Bonaparte est couronné Empereur, à la cathédrale de Notre Dame de Paris, en présence du pape Pie VII. Venu contre son gré, le pape voit alors Napoléon prendre la couronne impériale de ses mains afin la poser lui-même sur sa tête. Napoléon couronne ensuite son épouse, Joséphine, faisait d’elle une impératrice. Napoléon devient donc un chef d’Etat. Toutefois, dans un premier temps, l’Empire est constitué afin de protéger les valeurs républicaines nées pendant la révolution française. On attend de Napoléon qu’il maintienne l’ordre dans le pays et les acquis révolutionnaires.

Coalition européenne contre Napoléon

Une fois installé dans le trône, Napoléon réfléchit à un plan pour neutraliser le Royaume-Uni. L’Empereur est convaincu qu’une invasion des îles britanniques est le seul moyen d’obtenir une paix durable en Europe. Mais il ne s’agit que d’un doux rêve pour Napoléon. En effet, la flotte franco-espagnole de l’amiral de Villeneuve est écrasée par celle de Nelson à Trafalgar. Le Royaume-Uni assoit, de façon définitive, sa maîtrise des mers.

En 1805, une coalition européenne se forme contre Napoléon. Une guerre soudaine éclate. L’Empereur réagit immédiatement et conduit la Grande Armée en Autriche. Là, les troupes impériales remportent une brillante victoire, contre les Autrichiens et les Russes, à Austerlitz. Cette bataille restera dans l’histoire comme celle des « Trois-Empereurs ». Le 14 octobre 1806, Napoléon écrase l’armée prussienne à Iéna. Puis Napoléon traverse la Pologne et remporte une victoire sur l’armée russe à Fridland. A Tilsit, l’Empereur signe ensuite avec le tsar Alexandre Ier , un traité qui va diviser d’Europe en deux blocs.

L’Empire change de visage au fil des années. Il évolue. En 1808, Napoléon donne naissance à la noblesse d’Empire. Les maréchaux et généraux sont nommés prince ou duc. Au début du mois d’octobre 1808, Napoléon souhaite rencontrer de nouveau Alexandre Ier afin de signer un nouveau traité. L’Empereur craint que l’Autriche ne déclare une nouvelle foi la guerre à la France. Mais le tsar de Russie refuse cette union entre les deux nations. Il espère simplement renouveler l’alliance conclue à Tilsit.

Suite - Vers l'Autriche et la Russie

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER