Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PERSONNAGES HISTORIQUES) NAPOLÉON BONAPARTE (1769-1821) BONAPARTE JÉRÔME

Bonaparte Jérôme

Dernière mise à jour de cette page le 31/12/2012

Cantons concernés : Aiacciu

Jérôme Bonaparte, est né le 15 novembre 1784, à Ajaccio, et est mort le 24 juin 1860 au château de Vilgénis (aujourd'hui appelée Massy). Il fut prince français et altesse impériale en 1806 et 1852. Fils de Carlu Bonaparte et de Letizia Bonaparte, il était le plus jeune frère de Napoléon. Jérôme était roi de Westphalie, de 1807 à 1813.

Comme tous ses frères, Jérôme naît à Ajaccio, et vit dans sa ville natale jusqu'à un certain âge. Toutefois, c'est plus jeune que ses frères qu'il quitte la Corse, en 1793, lorsque la famille Bonaparte est contrainte à l'exil en raison de la brouille avec Pasquale Paoli. L'enfant n'a alors que neuf ans.

Lorsque son grand frère Napoléon se distingue sur les champs de bataille italien, Jérôme a douze ans. Enfin, il en a quinze lorsque Napoléon devient Premier Consul. Il fait tout d'abord ses études au collège de Juilly avant d'intégrer la marine en janvier 1800. Il va obtenir le grade de lieutenant. Le général Leclerc, son beau-frère, le prend sous son aile et l'emmène avec lui à Saint-Domingue. Il prend le commandement du brick L'Epervier, et demeure dans les Caraïbes où il mène plusieurs missions, notamment contre les Anglais.

En 1803, encore mineur, il épouse sans le consentement de sa famille Elizabeth Patterson, une Américaine. A l'instar du second mariage de Lucien Bonaparte, cette union déplaît fortement à Napoléon. Sous la pression de son grand frère, en passe de devenir empereur, Jérôme craque, et rompt avec son épouse.

En 1805, il revient en Europe, et en France. Il mène d'autres missions, notamment à Alger, pour le compte de l'Empereur. Couronné de succès, il est élevé au grade de capitaine. Commandant un solide navire, leVétéran, il repart à l'aventure sur les mers, vers le cap de Bonne-Espérance, ou la Martinique. Plusieurs fois, il échappe aux Anglais désireux de capturer le frère de l'Empereur.

Il est ensuite nommé contre-amiral, prince français et décoré du grand aigle de la Légion d'honneur en 1806. C'est alors qu'il décide de changer de vie.

En 1807, il prend le commandement d’un corps d'armée de Bavarois et de Wurtembourgeois. Il remporte quelques succès, puis épouse, en 1807, la princesse Catherine de Wurtemberg. Six jours plus tard, il devient roi de Westphalie. Il a à peine 25 ans.

Forgé à l'aventure, et sans doute endurci par des années passées en mer, il mène alors une vie décousue, allant de maîtresses en maîtresses. Il se montre dépensier, frivole, imprudent, et choisit mal ses fréquentations. Il perd ainsi toute crédibilité.

On le nomme ensuite « König Lustig », puis il établit sa résidence à Cassel. En tant que roi de Westphalie, il participe à la campagne de Russie en 1812, à la tête d’une division allemande. Il remporte un succès à Ostrovno, mais se fait surprendre à la bataille de Smolensk, au cours de laquelle il laisse s'échapper le général russe Bagration. Jérôme est alors rétrogradé sous les ordres du maréchal Davout. Terriblement vexé, il quitte l'armée sans prévenir, et rentre à Cassel. Napoléon furieux, fait alors dire que le roi est malade...

Jérôme doit se résoudre à quitter son royaume. Avec son épouse, ils se rendent à Paris, puis se séparent en 1814. Après l’abdication de son frère d'Empereur, en 1814, Jérôme retourne à la cour de Wurtemberg. puis revient sur Paris. Jérôme suit Napoléon en Belgique. A Waterloo, il passe outre les ordres dans le bois d'Hougoumont. Cette faute conduit sa division à un désastre. Napoléon capitule à nouveau, et Jérôme quitte secrètement la capitale le 27 juin 1815.

En juillet 1816, le roi de Wurtemberg confère à son gendre le titre de prince de Montfort. Il est ainsi condamné à un long exil. En 1847, la monarchie de juillet accorde à Jérôme Bonaparte un retour en France, mais pour trois mois seulement. Les événements de février 1848 change la donne. Il rentre définitivement en France, et vit tranquillement à Paris. Son neveu, le prince Louis Napoléon est alors porté au pouvoir. Jérôme est alors nominé gouverneur général des Invalides et maréchal de France, le 1er janvier 1850. Il est enfin nommé président du Sénat en 1851 et est réintégré, après le rétablissement de l'Empire, dans le titre et les honneurs de prince impérial en 1852.

Son nom est gravé sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile et ses cendres reposent non loin de ses illustres frères aînés.

Voir Jérôme Bonaparte par François Joseph Kinson.

Voir Jérome Bonaparte à la fin de sa vie, par Sarcy.

Voir le portrait de Jérôme Bonaparte, par François Gérard.

Voir les Enfants de Jérôme Bonaparte, par Michel-Ghislain Stapleaux.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER