Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PERSONNAGES HISTORIQUES) LES AUTRES PERSONNAGES MATTEI ANTOINE

Mattei Antoine

Dernière mise à jour de cette page le 24/12/2012

Cantons concernés : Altu di Casaconi

Antoine Mattei est né le 23 mars 1917, à Scolca, et est décédé le 31 mai 1981. Ce dernier fut un officier de la Légion étrangère. Il se rendit notamment célèbre dans le 3e Régiment Étranger d'Infanterie, mais aussi, et surtout, par les ouvrages de Paul Bonnecarrère (Par le sang versé, Fayard, 1969 et La guerre cruelle, Fayard, 1972), dont il est l'un des principaux héros.

Après avoir quitté la Corse, Antoine Mattei décide de faire carrière dans l'armée.

En 1938, il intègre la prestigieuse École spéciale militaire de Saint-Cyr, puis monte en grade. A Saint-Cyr, il devient lieutenant. Il a 22 ans lorsque la guerre éclate. Logiquement, il est mobilisé pour participer à la bataille de France, qui tourne au désastre pour les troupes françaises. Au cours de cette bataille, Antoine Mattei est fait prisonnier par les Allemands. Il devient donc prisonnier de guerre et restera dans un camp pendant cinq ans, jusqu'à la fin du conflit et la défaite allemande, en 1945.

En 1946, il reprend du service, et prend la direction de l'Indochine, au sein du 3e Régiment Étranger d'Infanterie. C'est là qu'il se fait remarquer, et monte en grade. Il demeure en Indochine pendant de longues années. Lorsqu'il quitte l'Asie, en 1952, il est capitaine. Il rejoint ensuite une Compagnie Saharienne Portée de la Légion étrangère, puis en 1955, il intègre le 1er Régiment Étranger. En 1957, il est commandant, et prend la direction de l'Algérie. Au début des années 1960, il devient lieutenant-colonel.

Antoine Mattei est fait Chevalier de la Légion d'Honneur, pour ses services rendus au sein de l'armée.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER