Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PERSONNAGES HISTORIQUES) LES AUTRES PERSONNAGES DE MORO-GIAFFERRI VINCENT

De Moro-Giafferri Vincent

Dernière mise à jour de cette page le 23/12/2012

Cantons concernés : Bastia , Sagro di Santa Giulia

Xavier-Étienne Eugène de Moro-Giafferri, connu sous le nom de Vincent de Moro-Giafferri, est né à Paris, le 6 juin 1878, et est décédé au Mans, le 22 novembre 1956. Ce dernier fut un homme politique, et un avocat célèbre en son temps. Il fut en outre, originaire de Bastia, et du village de Brando.

Vincent de Moro-Giafferri est toutefois né à Paris, et a grandi dans le quartier animé de Montmartre. Rapidement, le jeune homme se trouve un intérêt particulier pour le droit et la politique. Il réalise des études de droit, et fréquente les milieux bonapartistes de son temps. Il réalise ensuite ses débuts professionnels au Barreau de Paris. Il milite pour de grandes causes, et notamment pour la "ligue pour la défense des petits criminels, pour les voleurs à la tire, les cambrioleurs plus ou moins invétérés, les assassins maladroits et solitaires". Il se passionne pour la défense des petites gens, pour les déshérités et les pauvres. Ses talents d'orateurs, mais également littéraires sont vite reconnus.

Devenu célèbre et réputé, on le sollicite pour défendre des personnalités, comme Landru, Joseph Caillaux, Eugène Dieudonné, ou encore le tueur en série Eugène Weidmann, le militant communiste bulgare Georgi Mikhailov Dimitrov. Ce dernier était notamment accusé d'avoir participé à l'incendie présumé du Reichstag de Berlin 1933. Vincent de Moro-Giafferi se trouve donc au coeur de l'intrigue politique des années 30, avec la montée en puissance d'Aldolf Hitler en Allemagne, et ses actes de propagande. A l'occasion de ce procès, resté bien entendu célèbre dans l'Histoire, Moro-Giafferri s'attaque directement au fameux maréchal Hermann Göring, le bras droit d'Adolf Hitler. Par ailleurs, au début de la Seconde Guerre mondiale, ce dernier, rancunnier, tentera de le faire arrêter par la Gestapo.

Moro-Giafferri eût également l'occasion de réaliser une carrière ministérielle et parlementaire. Il fut notamment sous-secrétaire d'État à l'Enseignement technique du 14 juin 1924 au 16 avril 1925 dans le Gouvernement Édouard Herriot, député de la Corse sous la Troisième République pour le Parti républicain-socialiste et député de Paris sous la Quatrième République pour le Rassemblement des gauches républicaines, après la Seconde Guerre mondiale.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER