Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL EVÉNEMENTS CULTURELS ET RELIGIEUX MANIFESTATIONS CULTURELLES ARTICLE - A FESTA DI A BD CORSA : UNE VITRINE POUR LES AUTEURS CORSES

Article - A Festa di a BD Corsa : une vitrine pour les auteurs corses

Dernière mise à jour de cette page le 28/11/2012

Cantons concernés : Aiacciu

Mots clés : bande dessinée , festival

En octobre 2011, l’association « Case et bulle » et ses nombreux partenaires ont rassemblé à Ajaccio au Palais des Congrès un flot continu de passionnés du neuvième art. En effet, le festival d’Ajaccio – désormais appelé « A Festa di a BD corsa », a permis aux aficionados de pouvoir rencontrer les têtes d’affiches de la BD. Ptiluc a ravi le public avec ses dédicaces originales, n’hésitant pas à découper, brûler et peindre la première page de ses ouvrages sous les yeux ébahis de nombreux passants. D’autres dessinateurs et auteurs comme Eric Arnoux, Miceal O’Griafa, Sandro, Michel Espinosa ont communiqué dans la joie et la bonne humeur et avec simplicité leur passion pour cet art. Car ce festival est avant tout une fête, un partage avec des auteurs très accessibles. C’est un gage de qualité de ce festival qui cultive la proximité avec son public et qui a pour ambition de sensibiliser le public ajaccien à l’univers de la BD. En outre, le festival de la BD d’Ajaccio qui fêtait ses neuf ans d’existence a affirmé, encore une fois, sa volonté de promouvoir les auteurs corses. Ces derniers reconnaissent, d’ailleurs, l’importance de ce festival, artisan de la bonne santé aujourd’hui de la BD insulaire. Les expositions du festival ont permis au public la redécouverte ou la découverte des œuvres insulaires. Tous les genres étaient représentés. Six expositions consacrées à l’humour, et une autre, plus réaliste, consacrée à l’histoire et aux légendes corses, comme un témoignage de l’expansion de la BD « corsa ». Le public a pu découvrir l’histoire de l’île, grâce au travail mené par le scénariste Frédéric Bertocchini, et de nombreux dessinateurs (Ruckstühl, Plisson, Espinosa, Marko) à travers une série de quinquemono sur « Le Bagne de la honte » et « Pascal Paoli ». L’humour n’était pas en reste grâce à plusieurs expositions, et notamment celle du musée de Levie sur le désormais incontournable « Petru Santu » de Federzoni et le petit dernier de Nino « Le petit Dumè ». Des auteurs corses qui furent d’ailleurs entourés tout au long du festival par de nombreux admirateurs et connaisseurs impatients de découvrir les prochaines nouveautés, notamment « le Bagne de la Honte ». Enfin, encore une fois, la BD Corse fut à l’honneur lors de la remise des prix qui eut lieu, samedi soir, dans les salons napoléoniens en présence du député-maire d’Ajaccio Simon Renucci, Michel Barat, recteur de l’Académie de Corse, de Laurent Marcangeli, élu au Conseil Général de la Corse-du-Sud et de Tumasgiu D’Orazio, conseiller municipal. Parmi des primés prestigieux comme Christian Gine et à titre posthume Gilles Chaillet, Cédric Ghorbani, Castaza, Sala et Pascal Nino, Kas, Ptiluc, on retrouve Olivier Taduc, auteur de « Mon pépé est un fantôme sur le petit franco-corse Napoléon Tran, l’auteure pour enfant Dominique Memmi, Rückstühl pour "Le Bagne de la Honte" et Nino pour « le petit Dumè ». 

Les auteurs primés

Prix Méditerranée (de la Collectivité Territoriale de Corse) : Olivier Taduc pour Mon Pépé est un fantôme, saison corse, (éditions Dupuis)
Prix Evasion : Christian Gine pour Les Bouclier de Mars (éditions Glénat)
Prix Jeunesse (du Rectorat de Corse) : Dominique Memmi pour les Contes du potager (Dodaclem éditions)
Prix Découverte (d'Alta Frequenza) : Nino pour Le Ptit Dumè (Corsica Comix éditions)
Prix Humour (musée de l'Alta Rocca) : Cédric Ghorbani pour Les Cyclistes (éditions Vents d’Ouest)
Prix Coup de Coeur (Crédit Agricole de la Corse) : Kas, pour La fille de Paname (éditions du Lombard)
Prix Passion (Conseil Général de la Corse-du-Sud) : Ptiluc pour l'ensemble de son œuvre 
Grand Prix d'Ajaccio : Eric Rückstühl et Frédéric Bertocchini pour Le Bagne de la Honte (DCL éditions)
Prix Case et Bulle : Gilles Chaillet pour l'ensemble de son oeuvre (à titre posthume)
Prix Fantasy (Corse Matin) : Castaza, Sala et Pascal Nino pour Le Cycle de la Peur (éditions soleil)

http://www.alta-frequenza.com/videos/festival_international_de_la_bd_d_ajaccio_a_festa_di_a_bd_corsa

http://www.corsicatheque.com/Bande-dessinee/Articles-presse

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER