Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL DANSE DANSE MODERNE ET CONTEMPORAINE PACCIONI-CHESSA ÉLISABETH, CHORÉGRAPHE ET DANSEUSE

Paccioni-Chessa Élisabeth, chorégraphe et danseuse

Dernière mise à jour de cette page le 28/11/2012

Cantons concernés : Ghisoni , Moïta Verde

Par Lisa D'Orazio.

Nous sommes allés à la rencontre d’une danseuse Elisabeth Paccioni-Chessa, danseuse de formation qui manie aussi bien les mots que les pas de danse. Auteur de « A la lumière du jour » aux Editions Colonna, elle s’inspire de la nature, de l’homme et du sensible. Le village en l’occurrence Zalana, est son lieu refuge, son lieu d’écriture. Elisabeth Paccioni Chessa ne laisse pas pour autant de côté son autre passion la danse, art complémentaire de son univers poétique. Elle transpose les mots sur les corps avec un bonheur non dissimulé.

Parlez-nous de votre recueil « A la lumière du jour » aux Editions Colonna, d’où tirez-vous votre inspiration ?

L'ouvrage "A la lumière du jour", c'est la grande surprise de ma vie ! ... Je n'ai pas décidé d'écrire un recueil de poésie un jour que le ciel était plus bleu que de coutume ... Je crois que c'est plutôt lui qui est venu chercher l'autodidacte que je suis !!! Il s'est comme imposé à moi, poèmes après poèmes, inspirés par ces choses observées, vécues ou ressenties à des moments de ma vie. Le soudain besoin de raconter, de décrire ou livrer simplement un regard empli d'une sensibilité contenue me semblait assez insolite, si insolite que lorsque M Colonna a décidé de le publier j'en fus profondément émue.

Zalana est très présent dans votre œuvre, les racines c’est important ?

Zalana est le village de mon mari, je suis originaire de Ghisonaccia, mais depuis 25 ans ce village, plein de charme et  empli d'une lumière généreuse, est devenu mon deuxième refuge.

La famille est aussi une source d’inspiration majeure dans votre ouvrage ? 

Dans ce recueil mon inspiration c'est la vie ... la vie sous toutes ses formes, à travers la famille, les traditions, la nature, la condition humaine ou l'amour. La vie, cette source de lumière que je retrouve à Zalana, mon village de coeur, dans son authenticité. Le village comme pour beaucoup d'entre nous est un refuge vers l'essentiel, fil d'ariane entre nous, cette terre et ce qu'elle porte de plus précieux. Le poème "Sainte Marie" est un hommage à ce village et à nos croyances dans  la fervente célébration du 15 août. Mais également "Sur le chemin" parle de cette nature qui nous ouvre son cœur pour apaiser le nôtre. Dans "Je ne suis plus chez moi tout me semble étranger" je sensibilise le lecteur à un sujet profondément embarrassant et qui amène à la réflexion... Celui des personnes âgées qui se retrouvent seules loin de chez elles dans des "maisons de retraite". Mais je parle aussi d'amour, beaucoup d'amour car je pense qu'inconsciemment nous sommes à sa recherche, l'amour dans son universalité. J'ai l'impression, en relisant ce recueil, que j'ai été animée par le besoin de célébrer la vie, et même dans les moments douloureux de ne garder que le meilleur, les yeux grands ouverts. Comme le dit Aristide Nerrière, dans la préface du recueil, l'essentiel de la mission de la poésie est la liberté de pouvoir se consacrer à la quête du beau ... A travers toutes mes observations je suis peut-être en quête du beau ?

La danse est votre passion première, que vous apporte-t-elle dans l’écriture, une forme de rigueur ? 

Alors j'observe, beaucoup, par déformation professionnelle sûrement. Dans mon métier (professeur de danse) j'observe pour corriger, m'imprégner, comprendre, créer, libérer l'imaginaire qui habite le corps. Pour moi un corps qui danse apprivoise l'espace, dialogue avec l'invisible... et nous livre parfois des poèmes !

Vos projets ?

Aujourd'hui l'écriture accompagne intégralement mon travail, elle s'invite dans mes spectacles d'ailleurs je présente, avec ma compagnie Agapè, une création chorégraphique qui s'appuie sur une quinzaine de poèmes du recueil. Ce spectacle s'intitule « Trait de vie » et sera présenté le 20 octobre au centre culturel Anima et à l'Espace Diamant le mardi 23 octobre à 21h. Cette création nous raconte l'évolution de la vie d'une femme, chemin semé d'espoir et d'ombre, de vérité et d'égarement ... Quant à l'écriture je viens d'achever un deuxième ouvrage que je n'ai pas encore dévoilé à Monsieur Colonna, c'est une surprise !

Élisabeth Paccioni-Chessa, chorégraphe, danseuse et poétesse était l'invitée de Lisa D'Orazio et de Déborah Isnard-Luciani dans Frequenza Donne.

Voir l'émission, source Alta Frequenza et Alta TV, via Dailymotion.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER