Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL ARTS PLASTIQUES SCULPTEURS CORSES AUBINÉ JEAN-DOMINIQUE

Aubiné Jean-Dominique

Dernière mise à jour de cette page le 30/12/2012

Cantons concernés : Aiacciu

Jean-Dominique Aubiné est né à Ajaccio, le 25 septembre 1888, et est décédé à Caracas, au Venezuela, le 18 septembre 1977. Ce dernier fut un peintre et un sculpteur réputé, lauréat du prix de Rome de sculpture en 1922.

Jean-Dominique Aubine est né à Ajaccio, d'un père est négociant. Il passe sa jeunesse dans la cité impériale, mais en 1905, toute la famille quitte la Corse, pour s'installer à Marseille. Passionné par les arts, le jeune homme décide de tenter sa chance dans les beaux-arts. Il apprend notamment l’architecture. Il s'essaie aussi à la peinture. Lorsque son père quitte Marseille pour Paris, alors qu'il a 21 ou 22 ans, Jean-Dominique Aubiné décide de suivre sa famille. Il est alors admis à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris, dans la section sculpture. Il est notamment l'élève d'un grand nom des Arts, et de la sculpture en particulier, Jules Coutan.

Très rapidement, Jean-Dominique Aubiné est remarqué pour son talent et sa finesse. Il reçoit des récompenses multiples, notamment au Salon des artistes français de 1914 où il obtient une mention honorable avec une statue en plâtre, Bacchante. La Grande Guerre contrarie les projets du jeune artiste qui est mobilisé dans le 2e régiment d’artillerie de montagne. Ce n'est qu'en 1919 qu'il reprend ses études et qu'il peut de nouveau exercer sa passion. En 1919 toujours, l’Académie de Rome lui décerne, le deuxième second grand prix de Rome de sculpture. Il doit attendre 1922 pour obtenir la consécration. Il obtient le premier prix avec une sculpture représentant Saint-Christophe. Dans la foulée, il séjourne à la Villa Médicis en 1923 et en 1926.

Jean-Dominique Aubiné est nostalgique de sa vie natale. En 1931, il se marie à une vénézuélienne et revient à Ajaccio pour s'y installer. Là, le couple donne naissance à deux enfants. A l'approche de la guerre, la famille décide d'aller vivre au Venezuela. Jean-Dominique Aubiné y reste 9 ans, de 1937 à 1946. Puis, Jean-Dominique Aubiné revient s'installer à Paris, puis de nouveau à Ajaccio.

Au Venezuela, ce dernier s'illustre au travers de magnifiques créations, comme la statue du monument équestre du général Florencio O'Léary (1949), la statue du général Francisco de Miranda (1951), la statue du monument équestre de Simon Bolivar.

Il est également l'auteur de la statue du Monument aux morts d’Ajaccio, inauguré le 26 mai 1926, et du buste de Sylvestre Marcaggi, inauguré le 7 février 1926.

Il est mort le 18 septembre 1977 à Caracas.

Voir le buste de Sylvestre Marcaggi à Ajaccio.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER