Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL ARTS PLASTIQUES EXPOSITIONS EXPOSITION ENFANCE DE L’ART ET JEUX D'ENFANTS AU PALAIS FESCH (2007-2008)

Exposition Enfance de l’art et jeux d'enfants au palais Fesch (2007-2008)

Dernière mise à jour de cette page le 18/11/2012

Par Phiilippe Peraut.

Article de présentation de l'évènement (novembre 2007)

Les collections du musée Fesch abritent un choix éclectique d’œuvres représentant des enfants. Des scènes religieuses aux portraits de la dynastie napoléonienne, le jeu enfantin, qui n’a rien d’innocent, peut avoir des connotations politiques, mystiques, ou culturelles. Entre le 22 novembre et 16 février 2008, le thème « enfance de l’art et jeux d’enfant » sera développé au musée Fesch sous la forme d’une exposition temporaire où l’aspect ludique tient également une place importante.

Les musées de France s’efforcent, on le sait, depuis quelques années, de s’extirper des vieux clichés dont ils sont affublés. Aujourd’hui, « popularisation, démocratisation et accessibilité à tous » sont les maîtres mots pour attirer le public. L’enrichissement culturel semble primordial dans une société en totale perte de vitesse. La « nuit des musées » attire, de plus en plus d’adeptes, chaque année. Le musée Fesch, avec ses somptueuses collections, étalées sur six siècles, dispose d’un outil que bien des musées peuvent lui envier. Entrant totalement dans cette démarche d’ouverture, il met en place des expositions et s’efforce de travailler, main dans la main, avec le milieu scolaire, afin de sensibiliser les plus jeunes à la magie de la culture. En 2006, l’exposition « Gênes et la Lombardie triomphante » avait connu un grand succès.
En 2007, les responsables de la structure ont œuvré pour mettre en place une exposition sur l’enfance. Baptisée « enfance de l’art et jeux d’enfants », elle met en exergue plusieurs aspect, culturels, politiques ou mystiques.

C’est à Christelle Brothier, commissaire de l’exposition et responsable du secteur pédagogique du musée Fesch, et Adrien Goetz, historien de l’art, et maître de conférence à la Sorbonne, que l’on doit cette superbe exposition. « Elle a nécessité deux ans de travail » explique Christelle Brothier, l’idée de départ consistait à mettre en place une exposition qui soit pédagogique et interactive. Partant du thème, très porteur, de l’enfance, nous nous sommes efforcés, à travers de nombreux tableaux issus de notre collection, de mettre en place cette exposition. » Trois salles sont, ainsi, à la disposition du public. Deux sont réservées aux tableaux. Des tableaux illustrant l’enfance à travers des auteurs comme Louis-Gabriel Blanchet, Jeanne-Elisabeth Chaudet mais aussi des auteurs italiens tels que Mona, Paolini ou Boccati pour ne citer qu’eux.

Entre ces deux salles, un espace sera réservé aux enfants. « Un espace de jeux » rappelle Christelle Brothier, il est à la fois ludique et pédagogique. Nous avons puisé dans les tableaux, toutes les idées afin de créer des jeux, puzzles ou tunnel. » A l’entrée, des dessins signés de la main d’Anne Alessandri (Fonds Régional d’Art Contemporain), attirent l’œil. Mais le visiteur, petit ou grand, sera envoûté par l’ambiance et l’esprit qui se dégagent de ce lieu. Une sorte de magie dans laquelle l’œil s’engouffre aisément. Des peintures d’enfants. Certains sont des portraits d’époque, d’autres illustrent des jeux, d’autres encore des scènes de la vie courante mais toutes, avec leurs symboles, posent des interrogations philosophiques ou mystiques. L’enfant est au cœur du débat. Et il n’est pas, dans certains de ces tableaux, sans rappeler « Le bateleur », Arcane majeur N1 du Tarot « Initiatique » de Marseille. C’est là l’un des aspects de ces peintures mais il va sans dire que chacun pourra y voir d’autres aspects encore. « Nous avons cherché à mêler les générations » rajoute Christelle Brothier, les parents sont très sensibles à cette démarche, c’est, pour eux également, une réappropriation de l’art. Notre but, c’est de sortir des vieux clichés dont on a affublé les musées. Ici, nous travaillons depuis des années à la mise en valeur de ce patrimoine immensément riche.»Autre atout, et non des moindres, pour le musée, à l’occasion de cette exposition, l’ouverture en milieu scolaire.

Les mardis 4, 11 et 18 décembre, 8,15,22, 29 janvier et 5 février, ainsi que les vendredis 7,14,21 décembre,11,18,25 janvier, 1er et 8 février de 9h30 à 11h30, soit dans le cadre du temps scolaire, les enfants de nombreuses écoles de la ville et du rural, seront conviés, avec leur enseignant aux trois activités suivantes :

- Le pantin de Gaetano, visite de l’exposition suivie d’un atelier de fabrication de pantins.
- Les cocottes en papier de la princesse, visite de l’exposition suivie d’un atelier de pop’ups.
- Les artistes, c’est nous !

Visite de l’exposition suivie d’une séance de dessin collective sur les murs consistant à faire écho ou continuer l’œuvre « attenti al leone», de l’artiste italienne Joséphine Sassu (en partenariat avec le FRAC).
Pour ces activités, le musée affiche d’ores et déjà complet mais hors temps scolaire, enfants - et adultes -, peuvent, toujours sur inscriptions venir les mercredis 12 et 19 décembre, 9 et 23 janvier, 6 février.

Pour le reste, le musée ouvre ses portes tous les jours sauf dimanche et lundi, de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER