Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL FOOTBALL L'HISTOIRE DU SC BASTIA DERBYS ACA-SCB (1970-1971) : 12 BUTS EN DEUX MATCHS

Derbys ACA-SCB (1970-1971) : 12 buts en deux matchs

Dernière mise à jour de cette page le 05/11/2012

Lors de la saison 1970-1971, l’A.C.A. est redoutable sur tous les terrains de France. Le S.E.C.B. n’aura pour sa part jamais été autant dominé dans les derbys. La première manche se déroule à Timizzolu, le 4 octobre 1970, devant 10.000 supporters passionnés. L’A.C.A. présente le visage suivant : Baratelli, Tassone, Trésor, Vannucci, Le Lamer, Rigaud, Géorgin, Leroy, Sansonetti, Dortomb, Dumat et M'Pelé. Tandis que le S.E.C.B. aligne son équipe type, avec Rossat, Farina, Tosi, Calmettes, Rakic, Tejedor, Franceschetti, Kanyan, Serra, Papi et Giordani. Le F.C. Nantes, leader du championnat, vient de tomber à Ajaccio. Les Bastiais s’attendent ainsi à un match compliqué. En effet, les Ajacciens réalisent un match exceptionnel et écrasent leurs adversaires sur le score de 6 buts à 1. Dominant la rencontre dans tous les compartiments du jeu, les Ajacciens infligent ainsi une sévère défaite aux nordistes, notamment par l’intermédiaire de Dortomb, euphorique, qui réalise un quadruplé. Dumat et Sansonetti participent également à la fête en marquant chacun un but. L’histoire retiendra que les Bastiais sauvent l’honneur dans les toutes dernières secondes de la partie, grâce à un but de Claude Papi. Une supportrice bastiaise, interrogée par un journaliste du Provençal, dit alors : « que voulez-vous que l’on fasse contre une équipe qui a Leroy et Trésor ? Ce n’est plus du jeu, c’est du luxe ». Après cette rencontre, le jeune ajaccien Albert Vannucci est contacté par Georges Boulogne, le sélectionneur de l’équipe de France [1]. Le 3 avril, pour le match retour, les Bastiais se trouvent dans une situation très inconfortable au classement général. Non seulement les bleus veulent laver l’affront, mais ces derniers ont grandement besoin des deux points de la victoire. Devant 7.000 spectateurs presque entièrement acquis à la cause bastiaise, les Ajacciens s’imposent une nouvelle fois très largement, sur le score de 4 à 1. Selon les observateurs présents pour cette rencontre, l’A.C.A. a sans doute réalisé à Furiani son meilleur match de la saison. Présent, mais muet au match aller (et ce malgré le score), François M’Pelé entre à son tour dans la légende. Ce dernier signe un effet un quadruplé de toute beauté. Cette victoire obtenue de la plus belle des façons confirme l’ascendant des Ours sur leurs rivaux, mais assurent aussi le maintien en première division. Désormais, les joueurs de Louis Hon vont tenter d’accrocher une place européenne.

[1] Ce dernier cherche en effet un successeur à Djorkaeff en équipe de France.

Extrait de l'ouvrage de Frédéric Bertocchini, Un Seculu in Rossu è Biancu (éditions Albiana).

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER