Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE MOYEN-AGE GIOVANNI DELLA GROSSA : SA VIE, SON OEUVRE

Giovanni della Grossa : sa vie, son oeuvre

Dernière mise à jour de cette page le 18/07/2013

Cantons concernés : Sartè

Voir aussi : Giovanni della Grossa en quelques mots.

C'est en 1388 que naît Giovanni della Grossa, dans le village qui porte son nom (Grossa). Nous sommes dans le sud de la Corse, non loin de Sartène. Nous savons peu de choses sur sa famille, sinon que cette dernière est sans doute aisée et que son père se nomme Goglermo. Le jeune Giovanni est envoyé à Bonifacio, puis Naples, afin d’y étudier le latin et le droit. En 1406, à Biguglia, le gouverneur génois fait de lui un notaire. Il a à peine 18 ans. Giovanni della Grossa est un érudit. Il sait lire et écrire, ce qui est plutôt rare en Corse à cette époque. Ce dernier participe donc à la rédaction des actes notariés ou de justice, fait office de greffier et devient juriste et secrétaire. Il se présente alors lui-même comme un « scrivano ».

Puis, il quitte Biguglia pour rejoindre sa région d’origine, afin de servir le seigneur Rinucco de Laitala, qui domine Sartène et la région de Grossa. Mais la situation en Corse, est très incertaine en ce début de XVème siècle. Vincentello d’Istria est en guerre contre les Génois et Rinuccio lui-même doit s’exiler après une révolte.

Dans cette Corse très changeante et très instable, Giovanni della Grossa fait alors le choix de la raison et décide de servir Gênes. En 1416 il est nommé « scrivano » attaché au vicaire de la cour de Cinarca. Il connaît alors une véritable ascension sociale et politique. Profitant des absences du vicaire, Giovanni a alors pour mission de faire régner la justice dans tout le sud de la Corse. Cette fonction fait également de lui un homme de terrain, puisqu’il participe à quelques missions pour combattre des révoltés ou des brigands.

Puisqu’il représente le pouvoir et la justice de Gênes, Giovanni doit s’exiler lorsque Vincentello d’Istria est de retour en 1418. Après un passage à Gênes, il désire rentrer en Corse. Mais pour cela, il doit passer au service de Vincentello d’Istria, en 1421. Ce dernier le nomme « scrivano » de son vicaire. Giovanni profite de l’ascension fulgurante de Vincentello d’Istria, qui devient vice-roi de Corse pour le roi d’Aragon. Dans le sillage de l’illustre personnage, il prend du gallon et rédige des textes de lois.

En 1427, cette fois, c’est le pouvoir de Vincentello d’Istria qui est contesté par les Génois, et Giovanni est de nouveau contraint à un exil, cette fois dans le Cap Corse, où il entre au service du seigneur Simone da Mare. Giovanni devient alors vicaire pour la Terra del Comune. Dans les années 1440 (44 et 45) il réalise plusieurs voyages à Rome et apprend le métier de « scrivano » à son fils, Vincentio.

En 1453, la gestion de la Corse est confiée à l’Office de Saint-Georges. Giovanni devient alors commissaire de l’Office pour le Delà des Monts. Là, il accomplie sa mission avec force et exerce l’autorité de l’Office avec poigne. A force de faire du zèle, Giovanni est pointé du doigt et certains l’accusent d’abus de pouvoir. On lui retire alors ses charges publiques en 1457. Giovanni décide alors de se retirer dans son village natal pour terminer sa chronique sur la Corse. Il y meurt entre 1464 et 1470.

Ce personnage incontournable du Moyen Age corse, est à la fois historique, et historien, comme put l’être Thucydide dans l’Antique Athènes. L’ambition de Giovanni fut de raconter l’histoire de la Corse, à la manière d’un journaliste, mais aussi d’un chercheur. Nous le considérons aujourd’hui comme le premier historien de la Corse. Ses travaux, rédigés en langue italienne, sont une source incontournable pour tous les historiens contemporains désireux de travailler sur la Corse médiévale. A noter, et cela a son importance, que les textes originaux de Giovanni della Grossa, sont perdus. Ces derniers sont parvenus jusqu’à nous grâce à des copies réalisées au XVIIIe siècle. De ce fait, l’authenticité des écrits demeure incertaine.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER