Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL SPORT (SAUF FOOTBALL) CLUBS DE HANDBALL ARTICLE - HANDBALL AJACCIO CLUB (HISTORIQUE)

Article - Handball Ajaccio Club (historique)

Dernière mise à jour de cette page le 28/11/2012

Cantons concernés : Aiacciu

Par le site officiel du HAC.

Jusqu'en 1962, le handball, qui ne se pratiquait qu'en milieu scolaire, ne connaissait pas encore la catégorie juniors-seniors. Les années juniors se terminant, les plus âgés devaient alors abandonner la pratique d'un sport qui était pourtant leur discipline de prédilection. C'est en rejoignant leur vie « civile » que de nombreux amateurs de handball, ayant pratiqué dans le milieu scolaire, décidèrent en 1962 de créer un club dit « fédéral » afin de lancer cette discipline en Corse. Sous la houlette de José Denobili se créa alors le Handball Ajaccio Club.

Les Présidents

Pour devenir le premier président, José Denobili sollicita Louis Ambrogi, footballeur de grand talent de l'Olympique Ajaccien, mais également « prof de gym » au Cours Complémentaire de la rue Forcioli-Conti, et entraîneur de l'équipe de handball de cet établissement scolaire. De plus, son âge et sa notoriété primaient sur ceux d'adolescents qui venaient tout juste d'accomplir leurs obligations militaires. Ils faisaient forcément moins sérieux. C'est Louis Ambrogi qui « habilla » la seule équipe de seniors masculins avec les maillots rouge et noir du Cours Complémentaire. Sa gentillesse fut bien mal récompensée puisqu'il ne devait plus revoir ces maillots. Ah, cette insouciance de la jeunesse ! Louis Ambrogi n'occupa cette fonction qu'une année durant. Il fut remplacé par François Canesi, père aujourd'hui disparu de Christian Canesi, qui fut lui-même le tout premier Trésorier du club. Une loi mise en place par le ministère de la Jeunesse et des Sports d'alors interdisait à une personne d'assumer les fonctions de président d'associations plus de quatre années d'affilée, soit une «Olympiade ». Forcé de se retirer, il fut remplacé lors de l'Assemblée Générale de 1967 par José Denobili, actuellement toujours en place, réélu d'Olympiade en Olympiade. En effet, la fameuse loi avait été abolie après seulement quatre ans d'expérience !

Ses couleurs et son nom

Ses couleurs ? Le noir et le blanc. Et ce pour deux raisons : d'abord parce que le créateur du club aimait bien cet assortiment, ensuite parce que, sortant des sempiternels bleu et blanc, rouge et blanc, vert et blanc, peu de clubs avaient adopté le noir et blanc non seulement en Corse et toutes les disciplines confondues, mais encore sur le continent. Son nom ? Le Handball Ajaccio Club parce que son sigle choisi était le HAC, strictement identique à celui du Havre Athlétic Club, qui est le tout premier club de football créé en France. Et comme le Handball Ajaccio club était lui aussi, dans cette discipline, le tout premier fondé en Corse, cela donnait une petite réaction d'orgueil à son créateur désirant ainsi marquer le territoire de son association.

Les premiers joueurs

Ayons garde d'oublier les noms de ceux qui composèrent la première équipe du club. Ils s'appelaient René Gigon, Etienne Leandri, Félix Pinelli, André Mari, Jeannot Pieri, Boulongne, Rey, Michel Martinetti, Christian Canesi, Emile Ballestracci, Albert Rodier, et quelques autres encore. Qui devaient être suivis par les Jean-Paul Volto, Angeot Piccioli, Jean-Louis Salini, Henri Franceschi, Jean-Claude Rivano. C'était l'époque durant laquelle le HAC a remporté ses titres de champion de Corse, au temps où notre département n'était que District au sein de la ligue Provence -Côte d'Azur.
Peu de temps après, l'association devait créer sa section de seniors féminines qui s'adjugeait tous les premiers titres de champion de Corse, échouant presque à tous coups en finale de la Coupe de Corse face à un GFCA, entraîné par Jean-Pierre Pannequin, et qui s'en était fait une véritable spécialité. Portaient alors, entre autres, le maillot blanc et noir Nanny Parenti, Dominique Bourbon, Annie Benalassa, Marie-Paule Calzaroni, Paule et Lucie Gentili, Denise Porcu, Cathy Cau, Simone Fogacci, Nicole Raybier. Sans oublier celles qui prirent la suite : les soeurs Soldati, dont Pierrette est aujourd'hui entraîneur des féminines ; Marie-Jo et Gaby Guidicelli, Marie-Antoinette Pulina, aujourd'hui vice-présidente et responsable avisée du matériel ; ou encore Anna Pirrolu, notre actuel entraîneur de notre Ecole de Handball ; et Michèle Lafrancesca, pendant de longues années notre Secrétaire Générale, Cathy Morazzani enfin, pour ne citer que celles-ci.

Les « Magnifiques Anciens »

Dans cette rubrique, il serait évidemment impossible de citer tous les joueurs qui ont porté un jour ou l'autre les couleurs du club. Mais dans l'équipe des Minimes, puis des Cadets, citons ceux qui, au fil des ans, sont allés renforcer d'autres clubs, ce qui demeure l'une des grandes fiertés du HAC : Marc Santarelli que l'on ne présente plus, Antoine Deriu qui évolua au GFCA avant de revenir à ses origines. Il fut entraîneur des seniors féminines, avant de devenir celui des minimes, des seniors masculins, Trésorier et vice-président. Plus tard, Patrick Mondoloni, Michel Seta, Vincent Lanfranchi, autant d'anciens élèves de l'inimitable et précieux Ralf Paone.

Conclusion

Aujourd'hui, notre handball masculin se redresse quelque peu. C'est également le cas de nos féminines, tant chez les jeunes que chez les anciennes qui accumulent les titres de championnes de Corse, de vainqueurs de la Coupe de Corse et même de l'annuel « Trophée Marie-Ange-Brigato ».

Voir le club du HAC.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER