Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL SPORT (SAUF FOOTBALL) CLUBS DE HANDBALL ARTICLE - GAZÉLEC FOOTBALL CLUB OLYMPIQUE AJACCIO (HISTORIQUE)

Article - Gazélec Football Club Olympique Ajaccio (historique)

Dernière mise à jour de cette page le 28/11/2012

Cantons concernés : Aiacciu

Par Philippe Peraut (octobre 2011), petit historique du plus grand club de handball de Corse

1974 : les premiers pionniers

Personne n'aura oublié, les générations qui se sont succédées, celle des Santarelli, Paolini, Antolini des débuts, puis celle des Michel Nicolaï, Victor Scampuddu, Alain Cazorla, ou Pierre Coggia qui, dans les années quatre-vingt, quatre-vingt dix, posèrent les premières pierres d'un édifice qui allait propulser le club vers les sommets du handball national. Ou, du moins, au sein de l'élite.

1999-2002: l'âge d'or

Sous l'égide de Yan Basny, joueur en 1990 puis entraîneur à la fin de sa carrière, une formidable alchimie s'est produite entre des joueurs de niveau européen comme les Tchèques Kucerka, Vitek, Prudius et Echmanek, l'Ukrainien Provornikov, le Yougoslave Popovic, Stéphane Ridcharson (petit frère de Jackson) et les Ajacciens Mondoloni, Cancelieri, Ripoll, Ténaudier, Gianni, Fernandez, Bisgambiglia qui contribuèrent à donner, au club, sa légendaire et nécessaire "grinta". Résultat, sur quatre années: deux accessions en D2 et D1, un titre de champion de France de deuxième division (1999-2000) et deux saisons en Division 1 (2000-2001 et 2002-2003).  L'âge d'or du GFCOA entamé, par une génération championne de France de National 2 (1995) et de National (1996-1997). Un parcours, somme toute, similaire à celui de l'ACA, parti de la PHB pour arriver en L1. Personne, du côté des supporters "rouge et bleu" n'a oublié, même si elle fut courte, cette fabuleuse période au sein de l'élite. En point d'Orgue, un somptueux duel face à Montpellier, champion de France et champion d'Europe avec, en son sein, l'ossature de l'équipe de France (Omeyer, Martini, Dinart, Médard, Anquetil). Un match ponctué, dans les dernières secondes, par un score nul alors que les Ajacciens menaient de 9 points à la pause. "Le handball, c'est comme pour la plupart des sports, soutient François Xavier Ripoll, figure emblématique du club depuis 1992, c'est une histoire de cycle. Sans doute étions nous en sur-régime en D1. Le club n'était pas structuré et tout est arrivé très vite. Trop peut-être. En tout cas, on était une bande de copains et sur le terrain, on se régalait!"

2004-2010, descente aux enfers

Ainsi, le GFCOA ne pourra tenir la distance au sein de l'élite. Pire encore. Relégué en D2 (2002-2003), il y subsistera durant trois saisons avant d'entamer sa descente aux enfers. Entre-temps, Yan Basny est reparti sous d'autres cieux (l'équipe nationale tchèque féminine) et c'est Eric Pacero qui a repris le flambeau. Ancien entraîneur ayant fait notamment les beaux jours de Corte (qu'il fit accéder en N2), il fera, malheureusement avec les moyens du bord pour maintenir le navire à flots. Dans un contexte difficile, le gaz rétrograde, de nouveau, en N2 puis N3 où il se stabilise jusqu'à, retrouver, la saison dernière, un nouveau souffle. Yan Basny avait le "mal du pays". Profitant du dépôt de bilan de Besançon (une des meilleures formations féminines de France, de surcroît championne d'Europe) il a rejoint son épouse dans la cité impériale et décidé de relever un nouveau challenge en "rouge et bleu". Une nouvelle dynamique se créé permettant au GFCOA d'accéder, cette saison, en N2. Une nouvelle fois, et alors qu'il semble en mesure de repartir sur de nouvelles bases, la disparition brutale, en juillet dernier, de Michel Nicolaï, son emblématique président, constitue un coup très dur pour le club. Pour autant, et afin d'honorer sa mémoire, tout le monde s'est serré les coudes, unis comme jamais et déterminés à reprendre le flambeau. Aux commandes, Paule Martinetti, épouse du regretté président. Avec elle, Pierre Pietri, cheville ouvrière du club depuis toujours. Enfin, dernier maillon de cette base, Yan Basny, de retour avec de nouvelles ambitions. "L'objectif, souligne t-il, c'est un maintien confortable. On a pu conserver l'ossature de la saison dernière, étoffée par quelques arrivées. Nous allons, également, miser sur notre formation afin d'être en conformité avec la politique du club. À moyen terme, nous misons sur l'accession en N1."

Le retour de François-Xavier Ripoll

Côté effectif, le club dispose de joueurs formés en son sein (Foucaud, Mazzoni, Raffini) au COQ (Adam Basny, Ribeiro) les insulaires Franceschini et Cancelieri, les nouveaux comme Kulistak et Zemanek, sans oublier les anciens comme Provornikov et bien sûr le retour très attendu, à 38 ans, de François Xavier Ripoll. "Je suis là pour honorer la mémoire de Michel et contribuer à donner un coup de mains aux plus jeunes en essayant de leur faire profiter de mon expérience." Au club depuis ses débuts en 1992 (à l'âge de 18 ans), l'Ajaccien a tout connu en "rouge et bleu" des accessions en N2, N, D2 (deux titres), l'élite et la descente aux enfers. Véritable fer de lance, il incarne, à lui seul par sa "grinta" légendaire, l'esprit du GFCOA et deux décennies de son histoire. "Beaucoup de choses ont changé depuis l'époque des années 2000 et notamment nos deux saisons en première division, Aujourd'hui, le budget n'est plus le même et les jeunes n'ont plus la même envie qu'avant. Mais on garde la foi et la passion reste toujours intacte."
Le GFCOA soufflera ses cinquante bougies en 2014. D'ici là, il espère bien retrouver la N1 (1)  et repartir, même si les contraintes sont aujourd'hui beaucoup plus élevées, vers de nouveaux défis...

(1) Le GFCOA a retrouvé le championnat de N1 en 2012

Voir le club du GFCOA Handball.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER