Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL POLITIQUE ET PERSONNALITÉS PUBLIQUES LIVRES D'OPINION AUTONOMISTES CORSES ET IRRÉDENTISME FASCISTE (1920-1939)

Autonomistes corses et irrédentisme fasciste (1920-1939)

Dernière mise à jour de cette page le 05/01/2013

De Jean-Pierre Poli.

Durant les années 1920-1939, les autonomistes corses se regroupent autour de l'hebdomadaire A Muvra dirigé par Petru Rocca. Leur mouvement " corsiste défend l'idée que " la Corse n'est pas un département français, c'est une Nation vaincue qui doit renaître ". Ils exaltent la langue corse, l'histoire de l'île avant la conquête française, et rappellent tout ce qui caractérise l'identité corse, notamment ses rapports avec la péninsule italienne. Leur combat se heurte à la politique jacobine des gouvernements français de la IIIe République qui ne laisse aucune place aux particularismes locaux. À la même époque, l'Italie fasciste développe, insidieusement puis publiquement à partir de 1938, une politique " irrédentiste prônant le rattachement de la Corse au Royaume italien. À cette fin, la propagande mussolinienne met en avant les liens historiques et linguistiques existants entre les deux populations. Une confusion entre " corsisme " et irrédentisme est entretenue tant par les propagandistes italiens que par les anti-autonomistes français. Elle sera fatale aux rédacteurs de A Muvra qui s'obstinent, malgré les tensions internationales, à maintenir leurs liens avec les intellectuels transalpins et à réaffirmer leur italophilie. Les autonomistes s'isolent ainsi d'une population corse inquiète des revendications annexionnistes de Benito Mussolini, et sont condamnés après la guerre sur la base de l'amalgame entretenu. L'auteur présente, sur la base d'une documentation importante, les rouages de la propagande italienne et les rares corses qui y succombent. Il analyse, d'autre part, les textes des autonomistes corses afin de comprendre leur idéologie et leur stratégie, et met en lumière leur constance dans la défense de la seule Corse, mais aussi leurs erreurs d'appréciation dans cette époque troublée. Il permet d'appréhender les mécanismes de l'amalgame entre les deux mouvements et la responsabilité des muvristes dans cette confusion. Il porte un regard lucide, sans hostilité ni complaisance, sur cet épisode occulté de l'histoire de la Corse en évitant les anachronismes.

  • Broché : 338 pages
  • Editeur : Editions DCL (31 mai 2007)
  • Collection : ESSAI
  • Langue : Français
  • ISBN-10:2354160046
  • ISBN-13:978-2354160043
Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER