Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 18E SIÈCLE TRAITÉ DE VERSAILLES ET SES CONSÉQUENCES (1768)

Traité de Versailles et ses conséquences (1768)

Dernière mise à jour de cette page le 31/03/2016

Cantons concernés : Corti

Le 15 mai 1768, soit moins d’un an après le désastre de Capraia, des ministres de la république génoise se rendent à Versailles pour y rencontrer leurs homologues de Louis XV. Un traité composé de seize articles officiels et deux articles secrets est signé entre les belligérants. Le traité stipule que Gênes renonce à titre provisoire à l’exercice de sa souveraineté sur la Corse. La France de son coté, s’engage à pacifier l’île dans l’attente que Gênes régénère ses finances. Officiellement, il ne s’agit donc pas d’une « vente » de la Corse, d’une république à un roi. Pourtant, Louis XV n’est pas dupe. Sans doute sait-il déjà que les Génois ne seront jamais en mesure de rembourser la dette. La Frances’engage donc à pacifier la Corseau profit des Génois.

Concrètement, la Corse change de mains. L’ histoire de l’île s’en trouve bouleversée. Après avoir livré bataille aux Génois, à armes égales presque, voilà que Paoli doit à présent faire la guerre à de nouveaux envahisseurs bien plus puissants. Au XVIIIème siècle, l’Angleterre et la France se disputent le rang de première puissance militaire. Pour le jeune Paoli, qui n’a que 43 ans au moment de la signature du traité de Versailles, c’est une catastrophe.

Suite - Les armées de Louis XV dévastées à Borgu (1768)

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER