Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 18E SIÈCLE MARBEUF LOUIS-CHARLES ET LETIZIA BONAPARTE

Marbeuf Louis-Charles et Letizia Bonaparte

Dernière mise à jour de cette page le 31/03/2016

Cantons concernés : Aiacciu

C’est alors qu’un personnage incontournable va faire son entrée dans la vie des Bonaparte : Louis-Charles Marbeuf. Ce dernier, un Rennais d’une soixante d’années, a fait une carrière dans les armes françaises. Colonel des dragons de Condé, il a participé activement à vaincre les armées paolines pour « pacifier » l’île. Soudain, on le voit se promener aux cotés de Letizia, dans les rues d’Ajaccio. Les rumeurs les plus folles vont courir à ce sujet. On parle d’adultère. Mais les ragots sont souvent le lot des plus grands. Il y a beaucoup de médisances à ce sujet. D’un coté, Letizia est jeune, belle et raffinée, et de l’autre, Marbeuf est puissant en Corse, mais aussi libertin et marié à une femme plus âgée laissée en Bretagne. Le raccourci est grossier. Bien que certaines théories s’opposent quant à la paternité de Napoléon, Marbeuf n’est doute – sans doute – rien d’autre qu’un ami de la famille Bonaparte. Plus peut-être, un protecteur tout au plus. A la naissance de Napoléon, Carlo et Letizia sollicitent ce dernier pour qu’il devienne le parrain de leur second fils. Sans doute que le couple voulait que leur enfant ait un parrain riche et influent. Mais le 21 juillet 1771, jour du baptême, Marbeuf est retenu à Bastia. Il demande alors à Lorenzo Giubega de le remplacer. Mais lorsque le 15 août 1771, Marbeuf arrive à Ajaccio, sa première visite est pour Letizia.

L’éducation de Napoléon Bonaparte

Dans cette famille, l’union de Carlo et de Letizia va rapidement donner à Napoléon des petits frères et des petites sœurs. C’est sans doute avec son frère Joseph, l’aîné de la famille, que Napoléon passe le plus de temps. C’est sans doute avec lui que le jeune garçon découvre les premiers jeux et les premières chamailleries. « J’étais querelleur, lutin, rien ne m’imposait. Je ne craignais personne, je battais l’un, j’égratignais l’autre. Je me rendais redoutable à tous. Mon frère était celui à qui j’avais le plus souvent affaire. Il était battu, grondé, mordu... » dira Napoléon. « Quant à Letizia « elle punissait le mal ou récompensait le bien, instinctivement ; elle nous comptait tout ». Le Mémorial nous apprend que dans sa toute petite enfance, Napoléon est « turbulent, adroit, vif, preste à l’extrême ». De plus, il « avait sur Joseph, son aîné, un ascendant des plus complets. Celui-ci était battu, mordu, des plaintes étaient déjà portées à la mère, la mère grondait, que le pauvre Joseph n’avait pas encore eu le temps d’ouvrir la bouche ». Napoléon est sans doute l’enfant le plus turbulent de Letizia.

Pour la jeune maman, il est compliqué d’élever cette kyrielle d’enfants, surtout lorsque les plus grands sont turbulents. Dans un premier temps, et malgré ses espérances, Letizia n’imagine pas un seul instant le destin exceptionnel qui attend son fils. « Au début de ses études, Napoléon fut celui de mes enfants qui me donna le moins d’espérance ; il resta longtemps avant d’avoir quelque succès. Quand plus tard, il reçut enfin une bonne attestation de ses maîtres, il me l’apporta avec empressement ; après me l’avoir montré, il la posé sur une chaise et s’assit dessus avec la fierté d’un triomphateur » avouera sa mère.

Il se dit que la famille Bonaparte possède alors en Corse « une douzaine de mille livres de rentes, parce que, depuis un siècle, il n’y avait pas eu de partage ». La famille possède également un certain nombre de troupeaux : des moutons, des chèvres et des vaches. Les Bonaparte ne sont donc pas pauvres. Sans être riches non plus, ces derniers vivent toutefois dans l’aisance. La famille s’entoure de deux servantes, mais aussi de plusieurs ouvriers agricoles. Cela permet à Carlo de fréquenter les sphères mondaines, mais aussi de s’inviter à quelques tables de jeu. Letizia dit un jour au jeune Napoléon : « Va voir si ton père joue de l’argent », preuve que la famille a des moyens, mais qu’il est préférable de ne pas gaspiller néanmoins. Napoléon et la famille Bonaparte ne manquent donc de rien sans toutefois vivre dans le luxe.

Suite - Napoléon quitte la Corse

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

COMMENTER

2 commentaire(s)

Hérédité

de s recherches sur l'A D N de NAPOLEON III,montrent que celui ci ,n'est pas génétiquement le neveu de NAPOLEON I ,puisqu'il appartient à un <haplogroupe du chromosome y ,différent de celui de NAPOLEON et de JEROME .

MARTELLI, le 01/09/2015

Madame Bonaparte faisait- elle autant de fautes d'orthographe?

lelaidier marion, le 15/06/2015