Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 18E SIÈCLE DE NEUHOFF THÉODORE: UN ROI ÉTONNANT (1736)

De Neuhoff Théodore: un roi étonnant (1736)

Dernière mise à jour de cette page le 31/03/2016

Cantons concernés : Bustanicu , Orezza Alisgani

Mots clés : Pasquale Paoli

L’exil de Pasquale est toutefois retardé. En effet, en 1736 les Paoli accueillent dans la demeure familiale de Morosaglia un bien curieux messager. Théodore Etienne de Neuhoff, un curieux baron westphalien, écrit à Giacinto Paoli :

« Je ne veux qu’une chose : que vous me choisissiez pour roi et me permettiez d’accorder la liberté de conscience à tous ceux qui voudront venir d’autres pays pour habiter en Corse afin d’en accroître la population ».

Le fameux baron, qui visiblement sollicite l’appui de Giacinto Paoli pour être élu roi de Corse, arrive à Aléria, au fort de Matra, jour de l’Annonciation. Le débarquement est spectaculaire : armes et munitions sont portées à terre sous les yeux de Giacinto Paoli et de ses compagnons. Plus tard, le 14 avril 1736, au couvent d’Alesani, Théodore de Neuhoff est élu dans la liesse populaire lors d’une cunsulta, roi de Corse. Ou plutôt, roi « des » Corses comme il aime le rappeler. Le 15 avril, une convention est rédigée, et signée (voir la convention de l'élection du roi Théodore). L’objectif du roi est de peupler l’île, de développer le commerce, les arts, la marine, les sciences et de frapper monnaie, mais aussi de limiter le pouvoir du clergé insulaire, ou encore de créer une université, comme cela est réclamé par le peuple dans la convention.

Dans le sillage de Neuhoff, Giacinto Paoli y trouve son compte. Avec Neuhoff, les révolutionnaires corses espèrent enfin s’unir et rejeter les Génois à la mer. Pasquale Paoli a alors 11 ans, et a désormais l’âge de comprendre les enjeux politiques qui secouent son île. Il est possible aussi que ce roi ait joué un rôle direct sur l’éducation de l’enfant en passe de devenir adulte. Malgré quelques succès militaires obtenus devant les Génois, le règne du baron ne dure que huit mois, d’avril à novembre 1736. Rapidement isolé, en manque de crédibilité, puis en difficulté financière, Théodore de Neuhoff embarque dans la discrétion la plus complète à Solenzara, le 10 novembre. Dans son sillage, d’autres familles corses – dont les Paoli - sont contraintes elles-aussi à l’exil.

Suite - L'exil napolitain

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER