Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 17E SIÈCLE GARDE CORSE RENVOYÉE DU VATICAN

Garde corse renvoyée du Vatican

Dernière mise à jour de cette page le 31/03/2016

A l'époque des États de l'Église, la Garde corse était une unité militaire chargée de la protection du Pape et du Vatican.

Il est difficile de connaître l'origine de cette tradition, mais il est probable que des Corses composaient déjà une garde au XIVème siècle. Il faut savoir que la Corse constituait l'un des territoires lombards à l’origine des États pontificaux, concédés au pape Étienne II par Pépin le Bref en vertu de la prétendue donation de Constantin. Et ceci, en dépit de la réalité historique, car en réalité, Pise, puis Gênes, avaient mis la main sur l'île depusi fort longtemps.

Pendant des siècles, la Garde corse du Vatican assura la sécurité des différents papes. Cette garde fut toutefois dissoute en 1664 à la suite de l’Affaire de la garde corse.

Cette année là en effet, l'ambassadeur de France, le duc Charles III de Créquy, fut pris à partie par des gardes corses, alors qu'il se trouvait à Rome pour arbitrer un conflit entre ces derniers et le cardinal Rinaldo d'Este. Un des pages de l'ambassadeur trouva même la mort pendant l'altercation. Furieux, Louis XIV demanda au pape Alexandre VII de dissoudre la garde corse, sous peine d'annexer les états d'Avignon à la couronne de France. Contraint et malgré lui, le pape dut se résigner à dissoudre la garde, à envoyer plusieurs de ses membres aux galères, et à dédommager financièrement la France.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER