Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PERSONNAGES HISTORIQUES) NAPOLÉON BONAPARTE (1769-1821) NAPOLÉON VERS L’ÉCOLE MILITAIRE DE PARIS

Napoléon vers l’école militaire de Paris

Dernière mise à jour de cette page le 31/03/2016

Cantons concernés : Aiacciu

Carlo Bonaparte rend visite à son fils le 21 juin 1784. En septembre – le 22 – le sous-inspecteur des écoles, Marie-Antoine-Sérapion Reynaud des Monts, fait passer aux élèves cadets de Brienne, l’examen d’entrée à l’école militaire de Paris. Après un an d’études, ces derniers pourront être affectés à un régiment d’artillerie, de génie ou de la marine. Avec quatre de ses camarades, Napoléon Bonaparte y est admis.

C’est donc à Paris, à l’Ecole militaire, que Napoléon se rend pour achever sa formation. Il quitte l’école le 17 octobre, puis arrive à Paris le 22 afin d’intégrer la compagnie des cadets gentilshommes. Alors âgé de 14 ans, les conditions de vie de l’enfant devenu adolescent, changent alors radicalement. Le Mémorial nous apprend par exemple qu’à l’Ecole militaire de Paris, les pensionnaires sont nourris, servis et traités comme des officiers. Fort logiquement, c’est en classe de mathématique que Napoléon se distingue. Mais il est plus jeune que ses camarades et est reçu avant-dernier de sa promotion. Toutefois, Napoléon démontre certaines aptitudes dans d’autres matières. « Corse de nation et de caractère. Il ira loin si les circonstances le favorisent » explique notamment M. de l’Esguille, son professeur d’histoire-géographie. Domairon, son professeur de grammaire, dit que le jeune garçon est un « granit chauffé au volcan ». Ses origines corses, qui forgent son tempérament, ne passent pas inaperçues.

Napoléon orphelin de Carlo Bonaparte

Depuis qu’il a quitté la Corse, Napoléon vit loin de sa famille. Sans doute que la Corse lui manque. En 1785, la santé de Carlo, son père, se dégrade. Il souffre d’un cancer à l’estomac. Ce dernier, qui a alors 39 ans, est installé à Montpellier avec Joseph, son fils aîné. Avant de commencer son agonie, il faire promettre à Joseph de « renoncer à la carrière des armes et de retourner en Corse où sa femme encore jeune et ses sept enfants en bas âge auraient besoin de ses soins ». Une lourde responsabilité pour Joseph, qui n’a que 16 ans. Carlo s’éteint le 24 février 1785.

La famille est sous le choc, et Napoléon n’est pas épargné par le chagrin. Le 28 mars 1785, il écrit à don Luciano : « Mon cher oncle, il serait inutile de vous exprimer combien j’ai été sensible au malheur que vient de nous arriver. Nous avons perdu en lui un père et Dieu sait quel était ce père, sa tendresse, son attachement pour nous ! Hélas ! Tout nous désignait en lui le soutien de notre jeunesse ! Vous avez perdu en lui un neveu obéissant, reconnaissant ! »

En Corse, malgré la peine, Letizia et le reste de la famille Bonaparte ne se trouvent pas dans une situation désespérée. Il faut dire que Carlo était un homme organisé, ses affaires étaient en ordre. Avant de partir, ce dernier avait veillé à ce que sa famille ne se trouve pas dans un grand désarroi. Et surtout, la grande famille se réunit autour de la jeune veuve, mère de huit enfants.

Suite - Un officier de seize ans

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER