Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PATRIMOINE) EGLISES, CHAPELLES ET COUVENTS COUVENT DE MARIANDA DE FARINOLE

Couvent de Marianda de Farinole

Dernière mise à jour de cette page le 10/11/2016

Cantons concernés : Conca d'Oru

Le couvent de Marianda de Farinole (source et photo : site officiel de la municipalité de Farinole)

C’est en 1606 que s’établit la fondation juridique du couvent de Marianda sous le pontificat du pape Paul V

Les travaux se poursuivent jusqu’en 1671 puis reprennent de 1702 à 1750. Ce sont les dons et legs des habitants de Farinole, Patrimoniu et Barbaghju qui ont permis d’ériger le couvent sur un promontoire qui bénéficie d’un panorama grandiose. Les stalles du chœur ont été fabriquées en 1760 sur le modèle de celles du couvent Saint-François de Bastia. Pour la construction des voûtes en 1703 on fabriqua sur place 20000 briquettes en terre cuite.
Entre 1745 et 1746, ce sont 24000 briquettes qui furent fabriquées sur place également.

Le Maître Autel, le tabernacle, les corniches et les marches ont été taillés dans un bloc de marbre qui se trouvait à la marine de Saint-Florent pour une somme de 1000 lires réglée en 5 fois et les travaux ont été réalisés pour Pâques 1710. La cloche a été coulée à Gênes en 1650.

Le couvent comprend 7 chapelles dédiées à Saint-Joseph, la Vierge Marie, Saint-Antoine… et dont une est réservée aux âmes du Purgatoire. Le couvent Saint-François de l’Observance hébergea jusqu’à 20 moines et faisait partie des 60 couvents corses en 1770.

En décembre 1771, un Edit du Roi de France impose la fermeture de presque tous les couvents de Corse, mais l’Assemblée Générale des Etats de Corse refuse et la vie des couvents est prolongée de quelques années. Les meubles et autres objets du couvent seront vendus le 8 février 1792.

En savoir plus sur le souvent de Farinole.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER