Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL FOOTBALL L'HISTOIRE DU GFC AJACCIO OLIVIER MINICONI, PRÉSIDENT DÉLÉGUÉ DU GFCA (ITW, JUILLET 2012)

Olivier Miniconi, président délégué du GFCA (ITW, juillet 2012)

Dernière mise à jour de cette page le 24/03/2016

Cantons concernés : Aiacciu

Interview réalisée par Philippe Peraut, à l'aube de la saison en Ligue (2012-2013)

- Comment se présente cette saison 2012-2013 ?

Très bien même si nous avons appris, récemment, que notre budget, de 5 millions d’euros, dont 3,8 de Droits TV, était amputé de 800000 euros à la suite d’une nouvelle répartition de ces droits qui va nécessairement profiter aux plus nantis. Cela est dur à avaler, mais nous ne sommes pas du genre à abdiquer, nous allons continuer à travailler afin d’être fin prêts pour réussir notre retour en Ligue 2. La DNCG a validé et accordé le statut professionnel pour un an.   Sportivement, il faudra poursuivre sur la dynamique des deux saisons écoulées. Nous avons réussi, malgré certaines offres, à conserver l’ossature de la saison dernière. C’était une priorité. Ensuite, nous avons grossi l’effectif en fonction des besoins mais en misant sur l’état d’esprit. Au niveau des contraintes imposées par la LFP, nous sommes dans les temps et respecteront les délais.

- Où en sont, justement, les travaux, et quelles sont les exigences imposées par la LFP ?

Trois critères sont à retenir : l’agrandissement de l’aire de jeu (7,5m derrière les buts et 6 m le long de la touche), l’éclairage (de 400 à 1000 lux) et l’extension des vestiaires, locaux des officiels, PC Sécurité et vidéo surveillance.  Nous sommes dans les temps. Les travaux concernant l’aire de jeu seront terminés d’ici le 15 juillet. Les vestiaires, le 20 juillet et l’éclairage d’ici le début du mois d’août. Nous aurons donc un terrain de repli qui est celui de l’ACA avec nous avons trouvé un accord. Le délai devrait être de deux à quatre matchs avant de revenir à Mezavia.

- Sur le plan sportif, quelle est votre analyse du calendrier qui vous attend ?

On va être fixés très rapidement puisque nous aurons, d’entrée, des grosses pointures telles que Le Havre, Caen, Arles ou Lens. On va prendre la température et devront être prêts dès l’entame de la compétition.  Le niveau de la L2 semble relevé mais ce sont des clubs qui ont un passé au plus haut niveau mais qui sont en reconstruction tels que Le Havre, Nantes ou Lens. Seul, Monaco me paraît au-dessus du lot.

- Quel est l’objectif de Gazélec, cette saison ?

C’est, bien sûr, le maintien mais l’on veut éviter de le jouer lors de la 38e journée. Le club va s’efforcer d’évoluer dans la continuité des saisons écoulées en misant sur l’état d’esprit et les qualités qui ont fait notre force. Nous aurons des atouts à faire valoir.

- Pourquoi avez-vous ôté le O sur l’intitulé du club ?

C’est un projet auquel on songeait depuis deux ans. Cela correspond au souhait de l’ensemble des dirigeants, de revenir à notre passé historique.

- Le recrutement ?

On a misé sur l’expérience avec deux défenseurs qui s’inscrivent dans ce domaine sans compter Jean-Jacques Mandrichi qui va nous apporter beaucoup à la pointe de l’attaque. Touré et Lubasa, qui pourrait se révéler, cette saison, complètent, avec Laifa, un ensemble équilibré.

- Ne craignez-vous pas cette « mutation » d’un club qui a bâti, pour l’essentiel, sa légende dans le monde amateur ?

Je ne pense pas. On s’y était préparés et toutes les forces vives du club, sans oublier les bénévoles qui y travaillent depuis toutes ces années sont là, donnent de leur temps, sans compter. On sait d’où on vient et l’on veut s’installer, désormais, dans la durée, à ce niveau. Si tout va bien, nous aurons l’ouverture du côté route en octobre, ce qui renouera avec notre passé. La capacité du stade sera, alors, portée à 2700 spectateurs. Au niveau administratif, nous avons opté pour une nouvelle société de type EUSRL afin de nous conformer au changement de statut juridique. Nous avons, également, un nouvel équipementier, Adidas, avec lequel nous nous sommes engagés pour les trois prochaines saisons. Le club a grandi, il est prêt à relever ce nouveau challenge.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER