Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL TERRITOIRES LES 360 COMMUNES CORSES SANTA-MARIA-DI-LOTA – (SANTA MARIA DI LOTA)

Santa-Maria-di-Lota – (Santa Maria di Lota)

Dernière mise à jour de cette page le 11/04/2017

Cantons concernés : San Martinu di Lota

Nom : I Santamariacci

Département : Haute-Corse

Code postal : 20200

Canton : Cap Corse

Superficie : 13,20 km2

Altitude : 0 à 1198 mètres

Population : 1962 : 538. 1982 : 1566. 2007 : 1938. 2014 : 1813 habitants.

Autrefois : Dès le Moyen-âge, Santa Maria di Lota apparaît dans de nombreux documents d’archives. Assez peuplée au cours de cette période, la communauté fut réputée, comme le reste de la piève pour ses vins. Située très près de Bastia, la communauté participa de ce fait à l'économie bastiaise. La commune fut au cœur des conflits sous Sampiero Corso (XVIème siècle) et sous Paoli (XVIIIème siècle). A partir du siècle des Lumières, la population s’éleva rapidement pour atteindre un peu plus de six cents habitants à la veille du premier conflit mondial. Mais les deux guerres furent destructrices.

Aujourd’hui : Santa-Maria-di-Lota est une commune de l'agglomération bastiaise mais appartient au canton du Cap Corse. Dans un cadre idyllique au bord de mer, on peut admirer la chapelle de L’Annunziata (et son triptyque de L’Annunziata du XVIème siècle) et une grande église de la même époque consacrée à Saint-Antoine. On y trouve aussi des maisons somptueuses construites par les Corses partis en Amérique. Il s’agit des fameuses « maisons des Américains ». A voir aussi un château du XIXème siècle. Les hameaux de Mandriale et San Ghjacintu abritent un pont génois en dos d'âne daté du XVIIème siècle, et l'église de l'Assomption (XVIème siècle), ainsi que le site du petit couvent franciscain Saint-Hyacinthe, qui englobe la chapelle romane Saint-Jean-Baptiste et accueille aujourd'hui une communauté de nonnes polonaises.

Industrie ou activité : Commerces, entreprises, tourisme (gîtes, restaurant, bar, hôtellerie), artisanat, professions libérales.

Principaux cours d’eau : Poggiolo (ruisseau), Mandriale (ruisseau), Cavaligna (ruisseau), Miomu (ruisseau).

Divers : On trouve un aquaparc sur la plage de Miomo.

Principaux hameaux : Figarella, Mandriale, Miomo, (Campu d'Undicu, A Surbinca), Partine, Figarella, Mandriale, San Ghjacintu.

Site web

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

COMMENTER

1 commentaire(s)

Noms des habitants

Bonjour,
je suis linguiste et originaire de la Pieve di Lota; comme pour San Martinu, commune avec laquelle Santa Maria formait anciennement la Pieve di Lota, je me demande d'où vient ce nom des habitants qui n'ont jamais, mais alors vraiment jamais été appelés les Santamariacci. Les habitants de la Pieve di Lota, des deux côtés du fleuve (Santa Maria et San Martinu, donc), ont toujours été appelés les Lutinchi. Cordialement

Retali-Medori Stella, le 25/08/2014