Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL MÉDIAS TÉLÉVISION LA CORSE QUI BOUGE, L'ÉMISSION INSEME

La Corse qui bouge, l'émission Inseme

Dernière mise à jour de cette page le 25/10/2013

Depuis plus d’un mois, l’émission «Inseme» a fait sa rentrée. La joyeuse bande autour de Luc Mondoloni, composée de Vincent Istria, Faustina Mari, Celia Petroni, Francesca Pesquié-Olivesi et Marina Raibaldi, propose chaque jour sur ViaStella, entre midi et 14 heures, de traiter des thématiques du quotidien des Corses et cela pour tous les âges. Le but est de créer chaque jour une véritable interaction avec le public qui se retrouve complètement dans ce programme. Avec Inseme, on est dans la définition exacte d’une télévision de proximité qui donne à voir la société corse dans son ensemble et dans ce qu’elle a de positif. Loin de l’«image noire » donnée souvent par les médias nationaux, Inseme offre l’image d’une Corse positive, dynamique et vivante. Nous sommes donc allés à la rencontre de la fine équipe d’Inseme pour parler d’une émission qui a su conquérir son public.

 

Présentez-nous le concept d’INSEME ?

 

LUC : Inseme, c’est une sorte de série en trois épisodes quotidiens et en direct !

Tout commence avec « Manghjà Inseme », à 12h05 avec Marina, un cuisinier et une thématique : le lundi « la cuisine des restes », le mardi « la cuisine de saison », le mercredi « la cuisine un jeu d’enfant », le jeudi « la cuisine des téléspectateurs » et le vendredi « un produit, deux recettes ».

Puis à 12h25, place à « Prima Inseme » (première partie). Célia, Faustina et Vincent investissent tour à tour sur des thématiques pratiques. Par exemple le Lundi, c’est les innovations,  Mardi, on s’intéresse à notre santé. Le Mercredi, bien entendu c’est la journée des enfants. Le jeudi, on parle d’initiatives : celles qui font avancer la Corse et doivent donc recevoir la lumière qui leur est due. Et le Vendredi, c’est les idées sorties du week-end. Enfin à 13h05, c’est « Prima Inseme » seconde partie. Un quart d’heure pour jouer avec les téléspectateurs et découvrir « autrement » une actualité culturelle, sportive ou sociétale, qui n’a pas trop la faveur des projecteurs médiatiques. C’est Vincent qui prépare cette ultime partie, aidé successivement par Marina, Célia, Faustina et Francesca.

 

Pour cette troisième saison, vous avez véritablement conquis votre public. Comment l’expliquer ?

 

CELIA : Je ne crois pas que nous ayons véritablement conquis nos téléspectateurs, en tout cas, il ne faut pas le croire ! Nous nous devons de nous remettre en question chaque jour, et se demander si les thèmes abordés intéressent les téléspectateurs. C'est valable pour nous, mais c'est valable pour n'importe quelle autre émission. Aujourd'hui l'offre télévisuelle est tellement large, que nous devons nous évertuer à donner le meilleur de nous-mêmes ! Et, comme vous le dites, depuis trois ans, la direction des programmes de ViaStella nous fait confiance en nous permettant d'occuper quotidiennement ce créneau horaire, alors forcément, en tant que chaîne régionale, les téléspectateurs attendent qu'on parle d'eux, des sujets qui les concernent, qu'on fasse la différence, après tout, on s'appelle bien Inseme !

 

Quelles sont les nouveautés cette année ?

 

VINCENT : L'évolution principale, cette année, c'est encore plus d’interaction avec les téléspectateurs. Au travers de notre page Facebook, les internautes peuvent nous envoyer leurs suggestions, leurs questions ou simplement nous parler des thèmes qui les touchent. En plus de mettre en avant leur cuisine chaque jeudi, on profite de chaque fin d'émission pour revenir sur leurs réactions. De plus, ils sont à présent acteurs du jeu quotidien : en effet, tous les téléspectateurs sont invités à me faire parvenir directement leurs photographies de lieu, d'objets ou même de personnages historiques par mail (à l'adresse vincent.istria@francetv.fr ). Nous les intégrerons au jeu et chaque contributeur sera, bien sûr, cité dans l'émission.

Et autre nouveauté, d’autres animateurs de la chaîne rejoignent de temps à autre l’équipe avec une sorte de « carte blanche éditoriale » : ainsi, Laurent Vitali était en direct du Tour de Corse historique, Serge Bonavita vient mensuellement nous faire découvrir l’autre monde de la culture insulaire et Francesca Pesquié-Olivesi intervient régulièrement sur les relations Corse/Europe.

 

MARINA : N’oublie pas non plus  « Tempu è stonde », notre nouveau rendez-vous hebdomadaire dans « Prima 2 » ! Depuis le temps que les téléspectateurs nous réclamaient cette émission ! Ainsi, chaque lundi à 13h05, nous recevons un prévisionniste ou un ingénieur météorologiste de Météo France avec un représentant des secteurs " météo-sensibles"  (vigneron, agriculteur, pécheur …). Nous parlons également tourisme, éducation … Bref, vous l’avez compris, tout est « météo-sensible » ! D’ailleurs, pour paraphraser Vincent, les téléspectateurs sont les bienvenus pour nous faire parvenir leurs histoires, leurs souvenirs et leurs expériences !

 

Quels sont les thèmes de société que vous évoquez qui suscitent le plus de participation ?

 

FAUSTINA : La cigarette électronique, le gaspillage et la fête de la science ont eu pas mal de succès. Le public aime les sujets concernant directement leur quotidien, leur île, avec des conseils qu'ils peuvent appliquer au jour le jour. Les thématiques “découverte” ont aussi pas mal la cote, que ce soit lorsqu’elles mettent en avant une profession, comme les chauffeurs de taxi, ou qu’elles permettent la découverte d'une pratique sportive comme le Boot camp. Nous essayons d'offrir un programme diversifié pour que chacun puisse s'y retrouver.

 

Lisa D’Orazio

 

https://www.facebook.com/lemission.inseme

http://corse.france3.fr/emissions/prima-inseme

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER