Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE HISTOIRE DES VILLES ET VILLAGES CORSES CORTE AU MOYEN-ÂGE

Corte au moyen-âge

Dernière mise à jour de cette page le 10/11/2016

Cantons concernés : Corti

Corte au moyen-âge (source : site officiel de la municipalité de Corte)

Ville à la situation parfaitement centrale en Corse, placée à un carrefour de voies intérieures traditionnelles et place forte naturelle, cette cité acropole, à la fonction militaire primordiale, était idéalement placée en termes stratégiques anciens : elle était en effet à la croisée des chemins, à égale distance de Bastia et d’Ajaccio, verrou entre Deçà-des-Monts (Cismonte) et Delà-des-Monts (Pumonte), à cheval sur la ligne majeure de partage orographique. La ville fut, depuis son origine urbaine (XVème – XVIème Siècles), l’objet de convoitises et de luttes acharnées de la part des occupants successifs de l’île parce qu’il était possible de commander toute la Corse non maritime en commandant Corte. A ce titre, par ricochet et en jouant de son site escarpé et de son cadre alpestre, elle est restée l’image symbolique de la Corse ancienne, libre et austère, altière et intraitable.

Corte, qui figure sous le vocable de Talkinon (lieu-dit Talcini : au-dessus de l’ancienne église de Santa Mariona) dans la carte de Ptolémée (IIème siècle avant JC), fut occupée sur son site topographique étroit pendant toute l’Antiquité. Au Moyen-Age (XIIème , XIII ème et XIVème Siècles) elle s’affirma comme la principale agglomération de la Pieve de Talcini, qui s’étendait depuis les confins d’Omessa et de Prato (pieve de Giovellina) jusqu’au Venacais.

En 1419, pour résister à la colonisation génoise du littoral de la Corse, Vincentello d’Istria, comte de Corse et Vice-Roi au nom du Roi d’Aragon, entreprit de fortifier puissamment le site féodal primitif, promontoire vertigineux qui surplombe les eaux confluentes du Tavignanu, de la Restonica et de l’Orta. A partir de 1453, la ville releva de l’autorité de la banque de Saint-Georges, sauf deux intermèdes milanais dans la seconde moitié du XVème siècle. L’armée française l’occupa de 1553 à 1559 ; elle fut ensuite reprise par les Génois, tombant cependant pour une brève période aux mains de Sampiero Corso en 1563.

Textes et Sources :

-Jean Suberbielle Histoire de Corte et des Cortenais (la marge édition, 1989)
-Société historique de Corte (Pr Jean Cancellieri)
-Service Culture et Patrimoine, Mairie de Corte
-Alexandra Willaume-Albertini, Adjointe déléguée à la culture et au patrimoine historique.

Corte au moyen-âge
Corte du 18e siècle à nos jours
Corte : histoire de la citadelle de Vincentello d'Istria
Corte, Napoléon et les Bonaparte 

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER