Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 19E SIÈCLE ANDREI ANTOINE

Andrei Antoine

Dernière mise à jour de cette page le 21/12/2012

Antoine Andrei est né le 3 août 1733 à Moïta, et est mort, toujours à Moïta, le 4 mai 1815. Il fut député à la Convention et membre du Conseil des Cinq-Cents.

Après sa petite enfance dans son village de Moïta, Antoine Andrei quitte la Corse pour Venise, où il reçoit un enseignement scolaire. Il reste aux cotés de son père qui participe malgré tout à son éducation, puisque ce dernier est nommé tuteur par le baron de Balndrier, ministre de Venise. Antoine Andrei vit ainsi une adolescence aisée, où il voyage beaucoup. Il se rend notamment à Londres, à plusieurs reprises, et démontre de grandes aptitudes pour les études et surtout les langues et les lettres.

Antoine Andrei est peint comme un homme au caractère bien trempé. Il fréquente les salons intellectuels, apprend la musique et devient même compositeur-traducteur de plusieurs opéras-bouffes Italiens. C'est pour ses fonctions liées à la musique qu'il voyage beaucoup en Europe et s'installe ensuite à Paris.

Il devient ensuite l'ami et le secrétaire de Pasquale Paoli. Le Babbu parvient à le convaincre de faire de la politique. Il le nomme même membre de la Convention le 18 septembre 1792. Il vote pour l'emprisonnement du roi Louis XVI le 31 mai 1793, mais se prononce contre la peine de mort. Antoine Andrei fréquente les Girondins et manifeste son dégoût des excès populaires. Il condamne le régime de la terreur, et forcément, s'attire les foudres des révolutionnaires. Comme son ami Pasquale Paoli, il est déclaré "hors la loi". La condamnation et la mort de Robespierre le sauve sans doute, et le réhabilite. Le 23 vendémiaire an IV, il entre de plein droit au conseil des Cinq-Cents où il termine sa carrière parlementaire.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER