Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE 19E SIÈCLE ABBATUCCI JACQUES-PIERRE CHARLES

Abbatucci Jacques-Pierre Charles

Dernière mise à jour de cette page le 24/12/2012

Cantons concernés : Zicavu

Jacques-Pierre Charles Abbatucci est né à Zicavo le 21 décembre 1791, et mort à Paris le 11 décembre 1857. Il est le petit-fils de Jacques-Pierre Abbatucci, et le neveu de Charles Abbatucci. Tous les deux furent généraux de la Révolution.

Après Waterloo et la chute de Napoléon, Jacques-Pierre Charles Abbatucci devient procureur du roi à Sartène (janvier 1816). Il devient également conseiller à la cour royale de Bastia en mars 1819 et président de chambre à la cour d'Orléans en septembre 1830. C'est également en 1830 qu'il est élu député de la Corse. Ambitieux en politique, il rêve d'une carrière nationale. De 1839 à 1851, il occupe la fonction de député du Loiret. Il devient ministre, lorsqu'il est nommé à la Justice, Garde des Sceaux en janvier puis sénateur en décembre 1852. Par ailleurs, il occupera cette fonction jusqu'à sa mort.

Sa carrière politique est marquée par sa prise de position, sous la monarchie de Juillet. En effet, Jacques-Pierre Charles Abbatucci est un proche d'Odilon Barrot, et un membre important de l'opposition. Il se distingue notamment lors de la campagne des banquets réformistes. Il fait notamment partie des organisateurs du dernier banquet interdit du 22 février 1848. La chute de monarchie est proche, tout comme la proclamation de la République.

Forcément, sa carrière politique prend donc une nouvelle ampleur Sous le Second Empire, en sa qualité de Garde des Sceaux. Il préside d'autre part le conseil des ministres lors des absences de l'Empereur. Il est aussi sénateur et conseiller officiel de Napoléon III, chargé notamment des affaires de la Corse. Jacques-Pierre Charles Abbatucci a notamment réalisé de grands travaux sur l''île, sous le Second Empire.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER