Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL HISTOIRE (PATRIMOINE) SITES HISTORIQUES ÉGLISE SAINT-THOMAS DE PASTORECCIA DE CASTELLO-DI-ROSTINO

Église Saint-Thomas de Pastoreccia de Castello-di-Rostino

Article contribution

Dernière mise à jour de cette page le 21/04/2013

Cantons concernés : Castifau-Merusaglia

San Tumasgiu di Pastureccia de Castello-di-Rostino est une église de style roman (1470), de plan simple, constituée d'une nef unique prolongée d'une abside semi-circulaire. Comme dans la grande majorité, la nef est orientée sur un axe est/ouest, l'abside à l'est. Ici, le portail est situé sur la façade latérale sud ; il est formé d'une simple porte surmontée d'un tympan monolithe triangulaire aux angles latéraux tronqués et dont la partie centrale évidée est gravée des chiffres romains MCCCCLXX suivis de caractères latins, texte traduit ainsi : « le 22 juin 1470, dédiée à saint Thomas Major, seigneur sauveur des hommes». « En 1933, une restauration désastreuse, due à l'architecte des Monuments Historiques, a eu pour résultat l'effondrement de la vieille charpente et la démolition par dynamitage de la moitié de l'église. Fort heureusement, les éléments qui en réchappèrent donnent une idée de la haute technique des artistes du XVe siècle. ».

Des fenêtres-meurtrières sont sur toutes les façades, dont trois sur la façade occidentale. Dans la partie supérieure de la façade orientale, une petite ouverture en forme de croix grecque, anime la façade et donne un peu de lumière à l'abside. L'église sans clocher, a une couverture de lauzes (teghje). L'appareillage des murs nus et dépouillés, à base de pierres de schistes et calcschistes taillées, est d'une facture soignée. Les murs enduits et les toits de teghje attestent d'une restauration récente de l'édifice.

À l'intérieur, une partie des murs latéraux et tout l'abside sont décorés de fresques.

L'église isolée, au milieu d'un cimetière, est pourvue d'une ancienne arca.

San Tumasgiu était l'église piévane. Le transfert de la paroisse à l'église San Stefanu d’Aiti, a lieu à la fin du XVe siècle.

L'église est classée Monument historique par arrêté du 26 avril 1927.

Elle renferme deux œuvres classées :

Un reliquaire daté du XVe siècle, d'origine locale, en bois couvert de cire de couleur marron et d'empreintes gravées en creux, laissées par des sceaux. Sur la face supérieure se trouve une empreinte de forme ovale. Les autres sont circulaires et plus petites et auraient été laissées par le sceau de l'évêque d'Accia de 1467 à 1480.

Des peintures monumentales Le Christ en Majesté entouré d'anges et du Tétramorphe, L'Annonciation et saint Michel, Scènes de la Passion, Figures de saints et Le Jugement Dernier, de la fin du XVe siècle.

Contribution : Pierre Bona. Cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir.

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER