Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL FOOTBALL L'HISTOIRE DE L'AC AJACCIO MARSEILLE ET NICE AU STADE JEAN-LLUIS (1936)

Marseille et Nice au stade Jean-Lluis (1936)

Dernière mise à jour de cette page le 07/04/2016

Cantons concernés : Aiacciu

Ayant décidés de retirer leur équipe des compétitions chapotées par la Ligue Corse de Football, les dirigeants de l’A.C.A. oeuvrent néanmoins pour que leur club continue de vivre. Pour ce faire, les Ours organisent des matchs amicaux prestigieux au stade Jean-Lluis. Le mythique stade ajaccien est plein comme un œuf, lorsque le 28 mars 1936, les professionnels de l’Olympique de Marseille, leader du championnat de France, viennent se mesurer aux « rouge et blanc ». Miquel, Crut et la grande vedette hongroise Villy Kohut, considéré comme le meilleur ailier d’Europe, sont présents à Ajaccio. Pour renforcer leur équipe, les acéistes font appel à quelques joueurs de l’O.A., tout heureux de pouvoir se mesurer aux meilleurs. L’O.M. s’impose facilement 5 à 1. Quelques semaines plus tard, le 6 mai, c’est au tour des vedettes de l’O.G.C. Nice de venir en découdre à Jean-Lluis. C’est un grand événement à Ajaccio, au point que le préfet de Corse, le maire d’Ajaccio et de nombreuses autres personnalités assistent à cette rencontre. Là encore, l’A.C.A. est renforcé par quelques joueurs de l’O.A. et même les jeunes Marsily (C.A.B.), et Baldacci (Corte). L’histoire retiendra sans doute la grande débauche d’énergie des Corses face à l’armada niçoise. L’O.G.C. Nice ne s’impose que par 1 but à 0. Autant dire que cette défaite est vécue comme une véritable victoire.

Extrait de l'ouvrage de Frédéric Bertocchini, Un Seculu in Rossu è Biancu (éditions Albiana).

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER