Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL EVÉNEMENTS CULTURELS ET RELIGIEUX MANIFESTATIONS CULTURELLES ARTICLE - LA SEMAINE DE LA PRESSE À L’ÉCOLE À AJACCIO

Article - La semaine de la Presse à l’école à Ajaccio

Dernière mise à jour de cette page le 28/11/2012

Cantons concernés : Aiacciu

La Presse : 1817, que de progrès depuis le « Journal de la Corse », doyen de la Presse française et européenne ! Il est né un samedi 1er novembre 1817, prenant son nom définitif en 1852 jusqu’à nos jours. Sa longévité témoigne de la passion des Corses pour la chose écrite.

Cette semaine, nous nous sommes penchés sur la Semaine de la Presse à l’école qui permet de donner aux élèves des clefs pour comprendre la société d’aujourd’hui en tant que futurs citoyens. Comment fait-on un journal. D’où viennent les informations ? Les journalistes subissent-ils des pressions ? S’ils lisent moins, que leurs parents, les jeunes s’intéressent tout de même à la presse écrite, la leur. La Semaine de la Presse à l’Ecole est une opportunité, pour les équipes pédagogiques, de relancer les journaux scolaires et certaines plumes y ont fait leur apprentissage : qui ne se souvient de « L’œuf » des années 1960 ? Les fameux « W » (Who, What, When, Where et Why) sollicitent toujours l’imaginaire journalistique. Nous avons donc sollicité Marie Pieronne (Clemi@ac-corse.fr), coordinatrice de l’évènement pour le CLEMI, pour préciser cette manifestation éducative des plus originales et indispensable.

Depuis quand l'évènement Semaine de la presse et des médias dans l’école existe-t-il   ?

Depuis sa création en 1983, le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Moyens d’Information) organise la Semaine de la presse et des médias dans l’école. Cette année, il s’agit de la  23ème édition qui aura lieu du 19 au 24 mars 2012.

Qu'essayez-vous d'apporter en tant que pédagogue aux élèves en leur faisant découvrir  l'univers des médias ?

Dans le socle commun de compétences, qui présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire (défini en 2006) figure explicitement « l’exigence d’éducation aux medias » c’est-à-dire être éduqué aux medias et avoir conscience de leur place et de leur influence dans la société. C’est le CLEMI qui est l’opérateur pour l’éducation aux medias (EAM) dans le système scolaire. Il s’agit donc de former les élèves : comprendre l’univers des medias, développer leur esprit critique et souvent de favoriser leur expression  à travers un article, un journal, une émission de webradio … les trois aspects sont importants. Ils sont ainsi mis « en situation ». C’est sans doute comme cela que l’on voit le mieux la dimension pédagogique de l’éducation aux medias. Les enseignants travaillent toute l’année, s’ils le souhaitent, en utilisant la presse comme corpus pour des enseignements très variés : en Lettre et en Histoire-Géographie bien sûr, mais aussi en langue, en Sciences…

Pensez-vous que cet événement soit primordial dans la compréhension du système médias, le but est-il de les aider à former leur jugement critique, à développer leur goût  pour  l’actualité et donc à forger leur identité de citoyen ?

La dimension civique est évidente, former des citoyens éclairés est une mission de l’école : cela permet l’apprentissage du pluralisme des opinions, des valeurs de la démocratie et du rôle que jouent les différents médias à la fois comme filtres et comme moyens d’accès à la connaissance. Par ailleurs il est important de parler aux jeunes d’identité numérique et d’Internet responsable, l’éducation aux medias s’intéresse aussi aux enjeux des nouvelles pratiques médiatiques des jeunes.

Quel programme est prévu sur Ajaccio ?

Il est difficile de parler d’un programme sur Ajaccio. Les actions menées dans la classe sont très nombreuses et variées comme la pratique du feuilletage avec les petits non lecteurs de maternelle, la comparaison des Unes d’une même date et la notion de ligne éditoriale d’une rédaction ; la rédaction d’articles à l’occasion d’une sortie scolaire, la création d’un kiosque disponible pour tous les élèves dans le collège, l’élaboration d’interview lors de l’accueil d’un journaliste dans l’école, la visite de locaux de RCFM, du Corse-Matin, d’Alta Frequenza,…  Enfin, une nouveauté 2012, le CLEMI académique organise une rencontre entre les lycéens de quatre classes de terminales (Laetitia et Fesch) et le journaliste politique Jean-Baptiste Predali le jeudi 22 mars au Laetitia et le 23 mars à Bastia.

Les médias participent-ils volontiers ?

Oui, il existe une grande bienveillance de la part des medias locaux, prêts à accueillir ou se déplacer. Cela tient à la proximité de la presse régionale avec son lectorat et des nombreux liens qui peuvent unir les lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs avec les journalistes. De plus, le bilan est toujours très positif, les enjeux sont mieux cernés, les jeunes découvrent (chacun à leur niveau) les conditions d’exercice du métier, les contraintes de publication, … Tous les ans de nouvelles vocations aussi ! 

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER