Ne manquez pas...

Parcourez-ici les rubriques

VOUS ÊTES ICI : ACCUEIL BANDE DESSINÉE ARTICLES PRESSE LE RETOUR DE MONSIEUR POULARDIN EN BD DANS LE MONDE DES ESCROCS (2008)

Le retour de Monsieur Poulardin en BD dans le monde des escrocs (2008)

Dernière mise à jour de cette page le 18/11/2012

Michel Ciccada et Jean-Antoine Villanova à la plume et Thierry Laudrain aux dessins proposent la deuxième BD consacrée au truculent et un tantinet "latru" Monsieur Poulardin. Si la première, sortie en décembre dernier, se composait de planches consacrées à cette figure de la cité impériale, le deuxième tome relate, sous forme d'histoire, la quête de Poulardin parti à la recherche du père qu'il n'a jamais connu. Du l'humour, encore de l'humour pour une nouvelle BD, intitulée "le monde des escrocs", et qui sera officiellement présentée lors du prochain festival international, les 30 novembre, 1er et 2 décembre prochains.
Poulardin n'aurait jamais connu son père. Partant de cette idée originale, Michel Ciccada et Jean-Antoine Villanova, un duo dont la notoriété a aisément franchi nos frontières, ont concocté la deuxième BD consacrée à cette figure ajaccienne dans laquelle beaucoup (pas tous dit-on!), se reconnaissent ou y voient un peu de l’âme et de l’identité purement ajaccienne.

L'histoire raconte comment Poulardin part à la recherche de son père. Sa mère lui explique comment elle le rencontre, un beau jour au PMU. Comment, Poulardin père, lui fait miser toutes les économies dont elle dispose sur son livret de caisse d'épargne sur le cheval n° 18, un cheval, qui, bien sûr, ne rentrera jamais. Et pour cause, il n'y a que... 14 partants. Vous l'aurez compris, Poulardin père est un "scruccò" de la pire espèce. Et le pire, c'est qu'il a transmis, bien malencontreusement ce "virus" à son fils...et qu'il n'existe pas d'antidote.

Des péripéties rocambolesques.

Poulardin, fils cette fois, lance donc par un mail "international", un appel. Il offre une récompense d'un million d'euros à la personne qui l'aidera à retrouver son père. Car une fois la graine plantée et l'escroquerie accomplie auprès de sa mère, l'homme s'en est allé "bourlinguer" aux quatre coins du globe. Inutile de préciser que l'offre de Poulardin «fils» suscite bien des convoitises d'escrocs notoires. De fil en aiguilles, et après bien des péripéties dont nous ne dévoilerons que quelques bribes, notamment une escapade avec un banquier dans le triangle des Bermudes à bord du "sansagios", la rencontre d'un clochard mis sur la paille par..papa Poulardin et les retrouvailles entre père et fils, Poulardin revient dans la cité impériale comme il était parti. Fauché! Vous l’aurez compris, l’hilarité est de mise, dans chacune des pages, dans une BD concoctée par Jean Antoine Villanova et Michel Ciccada.

Nos deux compères ont travaillé durant quelques mois pour préparer le scénario du "monde des escrocs". «On s’est régalés» pouffe encore Jean-Antoine Villanova, ce fut vraiment un grand plaisir et je puis vous assurer que l’on s’est payés quelques parties de rire. Nous espérons que le lecteur en fera autant. » Avec Poulardin alias Jean Antoine Villanova à la baguette (la tête), Michel Ciccada (les jambes ?!), et ses farces, (en coulisse car il n’aime guère les feux de la rampe), sans omettre la patte de Thierry Laudrain pour les dessins, le succès du «monde des escrocs» est d’ores et déjà garanti.

Présentation officielle au festival BD

Pour preuve, la BD sera officiellement présentée lors du prochain festival au Palais des Congrès, les 30 novembre, 1er et 2 décembre. A cet effet, Poulardin (et ce n’est pas une farce), a déjà envoyé les cartons d’invitation pour un cocktail que l’on annonce grandiose (12000 lunchs salés, 500 bouteilles de vin, excusez du peu). L’avenir ? « le troisième tome de la BD rajoute Jean-Antoine, car nous avons fait en sorte qu’il y ait une suite, comme dans toutes les histoires. » Pour le reste, nos compères préparent un nouveau spectacle de fin d’année avec dit-on, une somptueuse parodie de la « Star Ac », accommodée, bien sûr, à la sauce bien de chez nous. Et puis, dans un ton plus sérieux, un clip devrait sortir au printemps prochain. A plus long terme, et dans la lignée de « l’enquête corse », un film – avec une star en premier rôle - doit émerger d’ici deux ans. « N’oubliez pas » conclut Angèle Mozziconnacci, qui est toujours là, dans le programme, la prise de la mairie d’Ajaccio. Comment voulez-vous que ça tourne rond dans la maison carrée ? »

Philippe Peraut

Texte anti-spam :*

Entrez les deux mots ci-dessous, avec ou sans espace.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Une difficulté pour lire ? Essayer un autre texte

Soyez le premier à commenter cet article ! COMMENTER